bkg

Notices

« Nous sommes fiers de pouvoir profiter d'une offre variée d'activités de sport et de loisir dans notre ville » Famille Charbonneau
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Stéphane Maher invite les citoyens à échanger sur le développement du centre-ville et les enjeux du transport

La Ville de Saint-Jérôme suspend le projet d’aménagement d’un stationnement au parc Melançon et lancera une invitation à une rencontre d’information et d’échanges sur le développement du Quartier des arts et du savoir et sur les enjeux de transport. «J'ai dit que je serais à l'écoute des citoyens et je le suis. Je ne ferai certainement pas la sourde oreille aux inquiétudes et aux interrogations exprimées par les citoyens qui sont préoccupés par les aspects environnementaux », dit le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher.

« Je ne manquerai pas l’occasion de parler du développement de notre ville», ajoute M. Maher. Saint-Jérôme vit présentement une effervescence exceptionnelle avec plusieurs grands projets qui se concrétisent au même moment. Ce développement entraînera la création de nombreux emplois, attirera une plus grande clientèle étudiante et plus d’achalandage au centre-ville. D’ailleurs, l’étude commandée par la municipalité estime à moyen terme les besoins en stationnement à 1400 places additionnelles.

Développement exceptionnel


«Je demeure convaincu que nous devons ouvrir de nouveaux espaces de stationnement au centre-ville, sans pour autant mettre de côté les autres alternatives en transport», dit Stéphane Maher. «L'UQO, le Cégep, la salle de spectacles et nos autres institutions, de même que nos commerçants, ne pourront pas se développer si le Quartier des arts et du savoir ne peut pas accueillir nos propres résidents, les visiteurs, les étudiants, les consommateurs et les travailleurs. Cependant, les citoyens nous ont interpelés et nous allons prendre le temps de les écouter avant de faire quoi que ce soit.»

La consultation projetée permettra aux élus, à l'administration et aux citoyens de réfléchir ensemble. Les citoyens qui voudront que certains faits soient davantage expliqués recevront des réponses à leurs questions. Nous parlerons aussi du trop grand nombre d’automobiles aux abords du cégep et de l’université qui dérangent de plus en plus les résidents. Les enjeux seront clarifiés également. Par exemple, les citoyens ne savent pas tous que l'UQO est victime de son succès phénoménal et qu'elle ne peut plus répondre à la demande. Son agrandissement est impératif. Il en va de même du Cégep Saint-Jérôme qui connaît l’une des meilleures croissances du Québec.

Au cours de cette consultation publique, la Ville élargira le débat de manière à inclure tout ce qui concerne le développement des institutions, celui du Quartier des arts et du savoir, ainsi que les alternatives possibles à la construction de nouveaux stationnements. Des hypothèses reposant sur le transport collectif par exemple. Il faut savoir que dans la région au nord de la rivière des Mille-Îles, Saint-Jérôme est la Ville qui investit le plus dans son transport en commun.

«Saint-Jérôme possède une réputation de ville verte parce qu'elle a toujours su harmoniser le développement et l'environnement », dit M. Maher. « Elle a été une pionnière dans le domaine du transport urbain électrique. Elle a été la première à posséder un plan global de protection de ses cours d’eau et ses milieux humides. Cette fois, elle doit trouver le moyen de permettre à son centre-ville de se développer, tout en préservant ses qualités écologiques».

Selon le maire, les enjeux reliés aux nouvelles places de stationnement doivent être traités avec sérieux et responsabilité. « Si les citoyens de Saint-Jérôme veulent que leurs enfants puissent aller à l'université et au cégep, il faut que ceux-ci s'agrandissent et qu'il y ait des places de stationnement dans un rayon d'action raisonnable. Si nous voulons une salle de spectacles digne d'une capitale régionale, le Quartier des arts et du savoir doit offrir aussi des cases de stationnement en nombre suffisant », ajoute M. Maher.

Bien qu'il demeure convaincu que la construction d'un stationnement au parc Melançon demeure une solution pragmatique, le maire est disposé à écouter les suggestions. En cela, il demeure fidèle à l'attitude d'ouverture dont il a fait preuve dès son arrivée à la mairie. La consultation publique s'inscrit dans une liste d'initiatives comme les rencontres Parlons Chantiers, la vulgarisation des ordres du jour, l'ajout de périodes de questions aux assemblées du conseil municipal, le prolongement de la durée de ces périodes de question, le déménagement des assemblées à l'hôtel de région afin de pouvoir accueillir les personnes à mobilité réduite, et les prochaines consultations sur le plan stratégique de la Ville.

La Ville annoncera sous peu la date de cette rencontre d’information et d’échange sur le développement du Quartier des arts et du savoir et les enjeux de transports. En attendant, il n’y aura aucun changement au parc Melançon. Le conseil municipal prendra ses décisions après avoir entendu les suggestions des citoyens. À court terme, la municipalité devra trouver des solutions temporaires pour faire face à la prochaine rentrée scolaire.



  
Date de mise à jour : 26/09/2016