bkg

Notices

« Nous sommes fiers de pouvoir profiter d'une offre variée d'activités de sport et de loisir dans notre ville » Famille Charbonneau
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Bûches écologiques : à utiliser avec prudence

Une chaleur extrême exige une prudence extrême

La Division de la prévention du Service des incendies de la Ville de Saint-Jérôme met la population en garde contre l’utilisation inappropriée de bûches écologiques pouvant occasionner des incendies.

De plus en plus populaires en raison des avantages qu’elles procurent en milieu urbain, particulièrement aux occupants de condos et d’appartements munis de foyers d’ambiance, les bûches écologiques provoquent un nombre croissant d’incidents. Le risque est tel, que certains fabricants de poêles et foyers spécifient l’exclusion de ces bûches dans les conditions de leur garantie.

Une recherche a permis de faire la lumière sur les causes et les circonstances de certains incidents.

Une chaleur extrême
La bûche écologique est un produit totalement différent d’une bûche de bois naturel. Fabriquée à partir de résidus de bois, séchée dans un four et compressé selon différents procédés, elle atteint un taux d’humidité aussi bas que 8 % comparativement à  33 % pour une bûche naturelle séchée à l’air. Une bûche d’ambiance peut produire de 24 000 à 40 000 Btu, selon son poids et son procédé de fabrication, contre 16 800 à 28 000 Btu pour une bûche naturelle.

L’amenée d’air produit des effets contraires
Par ailleurs, la réduction de l’amenée d’air, lorsque nous chauffons avec des bûches naturelles, augmente le temps de combustion et fait descendre la température à l’intérieur de la chambre de combustion. Mais lorsque nous chauffons avec des bûches écologiques, la réduction de l’amenée d’air ne réduit pas le temps de combustion de façon significative et produit une augmentation significative de la température à l’intérieur de l’appareil.

L’imprudence des utilisateurs
Si nous ajoutons à ces facteurs l’imprudence des utilisateurs qui ne respectent pas les indications du fabricant et placent une trop grande quantité de bûches dans le foyer, il y a de fortes chances pour que les vitres se brisent, que les soudures cèdent et qu’un incendie éclate.

Les utilisateurs de bûches écologiques doivent donc réapprendre à chauffer leurs foyers ou leurs poêles. Il leur est conseillé de vérifier les spécifications de leur appareil afin de connaître la capacité maximale en Btu, de lire les recommandations du fabricant de la bûche écologique, de respecter rigoureusement le nombre maximal de bûches indiqué, de faire ramoner régulièrement la cheminée, et de porter une attention particulière à l’amenée d’air, surtout en ce qui concerne les foyers à combustion lente. 
  
Date de mise à jour : 26/09/2016