bkg

Notices

« En famille, regroupant les quatre générations, nous adorons profiter des espaces verts de la ville » Famille Beaucage
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Budget 2010 de la Ville de Saint-Jérôme

« Un budget rigoureux et respectueux des Jérômiennes et des Jérômiens »
Marc Gascon, maire de Saint-Jérôme

Le maire de la Ville de Saint-Jérôme, Marc Gascon, a présenté aujourd’hui le budget 2010 de son Administration. Il s’agit d’un budget équilibré, comportant des revenus et des dépenses de 111,1 M $.

« Si j’avais deux mots pour décrire le budget 2010, ce serait rigueur et respect. La rigueur puisque nous continuerons à appliquer nos principes de saine gestion des finances publiques tout en maximisant les services directs offerts aux Jérômiens et aux Jérômiennes. Le respect, car nous devons tenir compte des besoins de tous et chacun,  et s’assurer de notre capacité de leur offrir des services de qualité. J’entends par tous et chacun,  autant les familles que les individus, institutions et entreprises », a déclaré le maire Gascon.

Un budget responsable et réaliste

« Nous présentons à la population un budget responsable qui tient compte des réalités d’une ville en plein développement. Nous devons voir au maintien et à l’amélioration des infrastructures et de la gamme de services aux citoyens. Et ceci, dans un contexte d’augmentation du coût de la vie, en particulier dans le secteur énergétique et d’une demande croissante de la population à desservir », a souligné le premier magistrat de la capitale régionale des Laurentides.

D’ailleurs, le maire Gascon a tenu à faire part de la valeur imposable du rôle d’évaluation qui a augmenté de près de 180 M $, passant de 4,2 milliards à 4,4 milliards de dollars, une hausse de 4,2 %, en raison de l’ajout de près de 500 nouvelles unités de logement.

Afin de maintenir une qualité optimale des services directs à la population, le conseil de ville a annoncé un ajustement du taux de taxation de l’ordre de 0,04 $ du 100 $ d’évaluation, ce qui équivaut à une augmentation de 65,20 $ pour une propriété d’une valeur moyenne de 163 000 $.

Quant aux services tarifés, celui de l’assainissement des eaux usées passe de 91 $ à 93 $. La taxe d’eau, elle passe de 158 $ à 175 $.L’enlèvement des ordures ainsi que la collecte sélective se maintiennent à 165 $.  En tout, les tarifs augmentent de 44 $ par logement qui utilise ces services, facturés aux coûts réels payés par la municipalité.

La Ville continuera par ailleurs à rembourser les travaux effectués en 2007 et 2008 pour la construction de l’usine de production d’eau potable et du réseau d’aqueduc, ce qui constitue un montant de 0,08 $ du 100 $ d’évaluation pour les édifices qui bénéficient du service d’aqueducs.

« Cet investissement majeur et devenu nécessaire garantit aux Jérômiens une eau de grande qualité et en quantité plus que suffisante pour les quinze prochaines années, nous assurant aussi une protection incendie adéquate », a spécifié le maire Marc Gascon.

Concernant les commerces et industries, conformément au décret gouvernemental de regroupement de Saint-Jérôme, le taux moyen de la taxe sur les immeubles non-résidentiels, pour les quatre secteurs et applicable aux commerces, passera à 3,16 $ par 100 $ d’évaluation en 2010. Pour le secteur industriel, le taux passera à 3,22 $ par 100 $ d’évaluation en 2010 « Avec l’ajustement des taux de taxation de ces immeubles, notre administration a atteint l’uniformisation des taux pour les quatre villes regroupées comme l’exigeait la loi sur la nouvelle ville de Saint-Jérôme », a expliqué le maire.

19,2 M$ en travaux d’immobilisations en 2010

Le plan triennal d’immobilisations adopté par le conseil prévoit des investissements totalisant 49 M$ en 2010. De ce montant, notons que 19,2 M$ représentent des projets financés à l’ensemble de la Ville dans les trois priorités de l’administration Gascon, soit la sécurité, l’eau et la qualité de vie.

En matière de sécurité, des projets majeurs qui s’élèvent à 3,7 M $ seront poursuivis, tels que l’élargissement ainsi que la réfection de pavage et trottoirs du boulevard Roland-Godard, entre de La Salette et Price. La réalisation d’une piste multifonctionnelle sur le boulevard du Grand-Héron est aussi prévue, entre les rues de Valmont et Maher.

Pour ce qui est de l’eau, ce sont 4 650 000 $ qui seront injectés pour la construction d’une conduite régionale et 600 000 $ seront investis dans le remplacement des deux réservoirs de produits caustiques.

En ce qui a trait aux infrastructures ayant une influence sur la qualité de vie, la Ville consacrera 1 M $ à la mise aux normes de divers parcs et 351 000 $ à l’aménagement du parc et du stationnement du Centre diocésain ainsi qu’à la réfection de la rue Lamontagne, entre de la Salette et de Blois. Notons aussi l’achat et l’aménagement de terrains de stationnement sur le lot 2 (Maurice) et de l’aménagement du stationnement de Place de la Gare. « Quant à la réalisation de notre projet pour de nouvelles infrastructures sportives, notamment la construction du terrain de soccer et de football synthétique, ce projet sera terminé au cours du présent exercice financier», de préciser le maire Marc Gascon.

« Nous soumettons un budget qui tient compte de la vitalité de notre ville, de ses enjeux de développement et de la qualité de ses services. Notre regard sur 2010 est optimiste et déterminé. Nous sommes confiants que les choix et les orientations dans la préparation de ce budget sauront apporter des retombées significatives», a conclu Marc Gascon.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016