bkg

Notices

« Nous sommes fiers de pouvoir profiter d'une offre variée d'activités de sport et de loisir dans notre ville » Famille Charbonneau
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Carrefour Lamontagne/Saint-Nicolas : Saint-Jérôme somme Saint-Colomban de renoncer à sa signalisation

Appelé à commenter la volonté de Saint-Colomban d’installer une signalisation autorisant le virage à droite sur les rues Langlois et Lamontagne, malgré la signalisation déjà en place, le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, a mandaté le Service des affaires juridiques de sa ville afin de désamorcer une situation qui se complexifie inutilement. 

Une lettre de mise en demeure a été signifiée ce matin pour que Saint-Colomban renonce à implanter sa nouvelle signalisation. En cas de refus, la Ville de Saint-Jérôme n’écarte pas la possibilité d’entamer des recours judiciaires. 

 « Des mains ont été tendues, des rencontres ont eu lieues entre nos deux administrations et des pistes de solution ont été évoquées afin de sortir de cette crise, mais le maire de Saint-Colomban persiste à antagoniser la situation avec des gestes irresponsables et des déclarations incendiaires qui poussent nos citoyens à s’affronter », précise M. Maher qui espère toujours que Saint-Colomban arrêtera de faire volte-face à chaque fois qu’une étape semble être franchie pour dénouer la crise. Rappelons qu’une rencontre entre les autorités de Mirabel, Saint-Colomban et Saint-Jérôme a eu lieu où tous s’étaient entendus pour mener une étude sur la circulation dans le secteur ce qui permettrait de trouver une solution durable. Durant cette séance de travail, des demandes avaient aussi été faites pour que la Ville de Saint-Colomban cesse d’alimenter le litige, notamment sur ses réseaux sociaux. 

« Plutôt que de travailler de façon constructive et civilisée, notre voisine, et particulièrement son maire, enflamme la situation en cherchant la provocation et en prônant la chicane plutôt que le dialogue. Qu’ils soient de Saint-Colomban ou de Saint-Jérôme, les citoyennes et les citoyens attendent des responsables qu’ils gèrent raisonnablement la situation plutôt que de provoquer une escalade dommageable », continue Stéphane Maher. 

Les familles du secteur de la rue Lamontagne de Saint-Jérôme demandent depuis plusieurs années de bloquer définitivement l’accès à la rue évoquant avec raison que leur quartier n’est pas un raccourci. Chaque jour, plus de 9 000 véhicules transitent par la rue Lamontagne pour atteindre l’autoroute 15. Pour répondre à cette problématique réelle, Saint-Jérôme a opté pour des mesures de mitigation et d’atténuation en plus de s’engager à participer financièrement à une étude de circulation conjointe avec les villes de Saint-Colomban et Mirabel. Sachant que l’évolution démographique de la population de Saint-Colomban est fulgurante, la situation actuelle est, dit M. Maher, « le résultat probant de l’échec du manque de vision de la Ville de Saint-Colomban en matière de circulation et de développement urbain ».
  
Date de mise à jour : 26/09/2016