bkg

Notices

« C'est avec grand enthousiasme que nous profitons des activités familiales offertes par la Ville » Famille Longpré
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Comptes de taxes à la baisse et commission des finances

Les 25 000 propriétaires fonciers qui recevront cette semaine les comptes de taxes émis par la Ville de Saint-Jérôme seront heureux de constater que le conseil municipal a tenu sa promesse de ne pas augmenter leur charge fiscale.

« Selon le nouveau rôle d’évaluation, la valeur des propriétés a augmenté de 10,36 % en moyenne, rappelle le maire, Stéphane Maher. Pour compenser cette hausse, la Ville a créé une forte baisse du taux de la taxe. En bout de ligne, la majorité des contribuables bénéficie d’une légère diminution de taxes. »

Budget gelé à 129 millions


On ne peut pas réduire les revenus de la Ville et laisser les dépenses augmenter. C’est un principe de base d’une saine gestion des finances municipales. C’est pourquoi la Ville a gelé la croissance de son budget. Il s’élève à 129 millions en 2014, soit le même montant qu’en 2013.

Tableau comparatif des villes de la région

Budget 2013 vs budget 2014
  Gel du budget
2013/2014
Augmentation  du budget
2013/2014
 
Réduction du budget 
2013/2014
 
Saint-Jérôme
Gel

Repentigny   1,19 %  
Terrebonne    2,30 %   
Mascouche    2,17 %   
L'Assomption    0,20 %   
Blainville    4,20 %   
Sainte-Thérèse    1,03 %   
Boisbriand    2,30 %   
Mirabel      0,29 %
Laval    0,50 %   


Les défis de la fiscalité


Le défi consiste à freiner l’augmentation des dépenses sans compromettre les services offerts aux citoyens. Le « challenge » est d’autant plus grand que le gouvernement du Québec a changé unilatéralement l’entente de partenariat fiscal et financier avec les municipalités. Le nouveau traitement comptable du remboursement de la taxe de vente (TVQ) prive la Ville de 1,2 M$.

Les options ne sont pas nombreuses. Sous sa forme actuelle, la fiscalité est devenue un problème, parce que la capacité de payer des citoyens atteint sa limite, alors que les coûts engendrés par les prestations de service aux citoyens ne cessent d’augmenter.

Pour le maire Stéphane Maher, la première option est le développement économique, la deuxième est le contrôle de la dette et des dépenses, la troisième voie est la réingénierie des activités. L’augmentation du fardeau fiscal est la dernière solution pour le M. Maher.

La nouvelle commission des finances : une solution à long terme


La grande question est : « Comment pouvons-nous à long terme freiner l’augmentation des dépenses et des taxes ? » L’une des solutions adoptées par la Ville réside dans la création d’une commission des finances. Le mandat de cette nouvelle commission consistera à analyser chacune des dépenses, soumissions et demandes des services, de dégager des marges de manœuvres et de découvrir toutes les opportunités de faire des économies. Son objectif sera donc de limiter au maximum l’augmentation des dépenses.

La présidence de cette commission a été confiée à Benoît Beaulieu, Mario Fauteux en est le vice-président, et André Marion est le 3e membre.

« Nous avons un beau défi devant nous. La qualité des finances de la ville est l’un des chantiers les plus importants pour le conseil municipal. Les citoyens attendent une gestion optimale des fonds publics», déclare M. Beaulieu.

Avec trente ans d’expérience dans le monde des affaires à titre de cadre supérieur pour des entreprises d’envergure nationale et internationale, le maire Stéphane Maher s’est dit convaincu que la stratégie budgétaire adoptée par le nouveau conseil avec notamment la nouvelle commission des finances permettront d’améliorer la performance financière de la Ville.



  
Date de mise à jour : 26/09/2016