bkg

Notices

« Dans le cadre du concours Saint-Jérôme en fleurs, nous avons eu le plaisir d'être récipiendaires pour nos aménagements horticoles. Cela nous encourage à poursuive nos efforts » Famille Labelle
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Discours du maire sur le budget 2013 de la Ville de Saint-Jérôme

Présenté par le maire, Marc Gascon

Lors de l’assemblée extraordinaire du conseil municipal du 20 décembre 2012
 
Chères concitoyennes,
Chers concitoyens,
Membres du conseil municipal,
Mesdames et Messieurs,

Je suis fier de déposer aujourd’hui le budget  2013 dont le principal élément est une baisse du total des taux de taxation de 0,04 $ pour les secteurs de Lafontaine, Saint-Antoine et Saint-Jérôme et de 0,03 $ pour le secteur Bellefeuille. 

En plus des bonnes nouvelles pour les contribuables qui verront, pour une deuxième année consécutive, une baisse des taux des taxes, ce budget marque l’atteinte des objectifs stratégiques que mon administration s’était fixés au moment de la fusion. Des objectifs que nous avons atteints en 10 ans, plus rapidement même que nous l’avions anticipé.

Les surplus des années antérieures, l’essor continu de la Ville et la performance de nos services permettent encore une fois de réduire le fardeau fiscal des contribuables pour 2013.
 

Le total des services tarifés (eau, ordures, assainissement des eaux) diminue également cette année encore. Les taux pour les anciennes et les nouvelles dettes connaissent aussi un recul, ce qui se traduit par une diminution de 0,03 $ ou de 0,04 $ par 100 $ d’évaluation dépendamment du secteur.  De plus, nous maintenons nos programmes d’investissements dans nos infrastructures à la hauteur de 54,2 M$ pour 2013.
 
Malgré un climat économique difficile, Saint-Jérôme connait une formidable croissance. Nous accueillons environ 1000 nouveaux résidents par année. La valeur ajoutée de chacun d’eux à l’investissement dans l’économie locale vient diminuer la charge fiscale de chacun des contribuables.

Nous avons réussi le pari qu’avec la fusion nous pourrions améliorer l’accès à des services de qualité à toute la population et ce, à meilleur coût.  En résumé, mission accomplie pour les objectifs à long terme que nous poursuivions.

 

Le budget

Nous vous présentons un budget équilibré qui s’élève à 129 M$ incluant les affectations.

Si tout se déroule selon nos prévisions, nos revenus totaux devraient augmenter de 5,2 % en raison de la croissance de notre assiette fiscale, alors que les dépenses suivront l’équivalent de l’inflation avec une hausse anticipée de 2,3 %.

En matière d’affectations, il convient de rappeler que nous avons approprié des sommes importantes à ce budget pour réduire la part des contribuables. Nous avons prévu aussi des réserves responsables, comme le font toutes les administrations, pour les assurances, pour ester en justice, pour les régimes de retraite, des situations particulières ou pour des projets spéciaux comme une nouvelle caserne des pompiers, le futur garage municipal et des infrastructures.
 

J’annonce donc une série de mesures qui globalement allègeront le compte de taxes pour tous les contribuables du secteur résidentiel, mais également pour ceux des catégories non résidentielles et industrielles.

Le taux de taxes de base sera maintenu à 0,61 $ du 100 $ d’évaluation, quel que soit le secteur de la ville; ce taux inclut une taxe de 0,03 $ pour des projets spéciaux que sont la future caserne des pompiers, le futur garage municipal et des infrastructures à venir.
Les taux de taxation des autres catégories d’immeubles seront également gelés;
Le taux de la dette pour la nouvelle ville sera réduit de 0,01 $ du 100 $ d’évaluation;
Le taux de la dette relative aux secteurs desservis par l’aqueduc sera aussi réduit de 0,01 $ du 100 $ d’évaluation;
Le taux des anciennes dettes diminuera de 0,02 $ du 100 $ d’évaluation pour les secteurs de Lafontaine, Saint-Antoine et Saint-Jérôme et de 0,01 $ pour Bellefeuille;
La taxe d’eau sera réduite de 175 $ à 160 $, soit 15 $ de moins;
La taxe pour les matières résiduelles baissera de 157 $ à 142 $, soit 15 $ de moins également;
De son côté, le tarif pour l’assainissement des eaux augmentera de 12 $, passant de 96 $ à 108 $.
 
Globalement, les services tarifés seront à la baisse de 18 $ par rapport à l’an dernier.

Par ailleurs, comme nous en sommes à la troisième année d’étalement de notre rôle d’évaluation, les valeurs foncières augmenteront donc d’environ 5 %.

À titre d’exemple, cette nouvelle valeur combinée au gel de la taxe foncière, puis aux diminutions des taxes pour l’endettement ainsi qu’à la baisse des services tarifés aura en bout de ligne comme impact une baisse de 7 $ pour le propriétaire d’une résidence moyenne évaluée à 191 748 $ au 31 décembre 2012. Son compte de taxes passera de 2 373$ à 2 366 $.

Bien sûr, il s’agit d’une moyenne. En fonction de l’évaluation de la propriété, la diminution sera plus ou moins marquée.

Il va de soi que si la valeur de votre propriété a augmenté en raison de travaux que vous avez apportés, la situation sera différente.

Programme triennal d’immobilisations

Notre taux d’endettement est à la baisse depuis les deux dernières années. C’est l’un de nos objectifs financiers. Évidemment, nous limitons nos investissements afin de mieux contrôler notre dette.

Mais les besoins de la municipalité sont importants en raison de notre fort développement, du renouvellement d’infrastructures et de mises à niveau incontournables par souci d’équité envers tous les contribuables. Le conseil municipal doit s’astreindre à des choix difficiles et doit établir ses priorités.

Ainsi au total, pour les trois prochaines années, le programme triennal d’immobilisations prévoit une somme globale de 111,4 M$.

Plus particulièrement, pour l’année 2013, nous avons planifié des investissements de l’ordre de 54,2 M$ dont 11 M$ sont attribuables à des projets en cours ou déjà autorisés.
 

De ce montant, 33 M$ seront payés par l’ensemble des citoyens de Saint-Jérôme.

Parmi les projets que nous avons inscrits à l’agenda en 2013, mentionnons :

L’élargissement du boulevard Roland-Godard entre Lamontagne et Grand-Héron;
Le prolongement du boulevard Maisonneuve, de la rue De Martigny, de la 112e avenue pour la future école ainsi que de plusieurs autres rues;
La réfection de la rue Langlois;
La construction d’un égout sanitaire sur un tronçon du boulevard Lajeunesse Ouest et la réfection des conduites d’aqueduc sur Lajeunesse Est entre Mgr Dubois et Laviolette;
Le prolongement du réseau d’aqueduc pour le Domaine Hatin;
La réhabilitation de conduites d’aqueduc pour les rues Pelletier, Barrette et Lebeau;
Le remplacement des réservoirs de caustique et des systèmes de chloration à la station de production d’eau potable;
L’aménagement d’un parc au lac Claude.
 

Conclusion

En terminant, je ne peux passer sous silence le climat politique entourant l’ensemble du monde municipal. Je veux rappeler à nos  contribuables que toutes les vérifications externes dont celles du ministère témoignent en faveur d’une saine gestion et de la transparence de l’Administration que je dirige dans l’attribution des contrats.  

Nous avions comme objectif à long terme de faire de Saint-Jérôme une véritable capitale régionale avec l’ensemble des services publics dont des services municipaux de qualité supérieure que nous avions à mettre à niveau sur l’ensemble du territoire. Les défis financiers ont été nombreux. Nous avions l’ambition d’unifier les taux de taxation dans le meilleur délai, d’effectuer les investissements majeurs pour la mise aux normes de nos services notamment en eau potable. Ces investissements devaient être consentis tout en gardant le contrôle de la dette. Mission accomplie. En prime, nous avons emmagasiné des réserves pour faire face à nos obligations et réduire les incertitudes.
 

Nous n’aurions pu atteindre nos buts sans le concours d’une équipe de gestionnaires de haut niveau. Ils méritent notre respect et je veux tous les remercier.  

Pour ma part, il s’agit de mon dernier budget puisque je quitterai dans quelques mois mes fonctions à la mairie, pour aller relever d’autres défis et me consacrer à d’autres enjeux.

J’ai la satisfaction de conclure mon dernier mandat sur un excellent budget. J’aurai aussi la fierté de laisser notre ville dans un état tellement meilleur que celui où elle se trouvait quand j’ai fait mes premières armes en politique.

Je me réjouis en particulier de trois réalisations qui ont changé à jamais le visage de Saint-Jérôme.

Premièrement, notre vigueur économique et par conséquent notre assiette fiscale s’est considérablement accrue. Ensuite, Saint-Jérôme est desservie aujourd’hui par le train de banlieue.
 

De plus, Saint-Jérôme est devenue une ville universitaire avec l’implantation de l’UQO.

Et pour faire bonne mesure, Saint-Jérôme est désormais reconnue comme un leader dans le domaine de l’environnement et du développement durable, comme en témoignent les nombreux prix et les honneurs que nous avons reçus et qui illustrent du même coup notre capacité d’innovation.

Économie, transport, éducation, environnement… Saint-Jérôme a progressé simultanément sur tous les plans importants, créant de la richesse collective et de la qualité de vie.

La ville d’aujourd’hui se distingue de celle d’hier par un nombre supérieur d’entreprises commerciales et industrielles, créatrices d’emplois.

La population augmente de façon soutenue. Le vieux bâti a été rénové ou remplacé dans une forte proportion et des constructions de qualité sont venues augmenter l’offre du marché résidentiel.

La sécurité des citoyens est assurée par des services bien pourvus en ressources humaines et techniques.

J’espère que les Jérômiennes et les Jérômiens continueront longtemps de tirer parti de cette extraordinaire période de changement.

Les prochains conseils municipaux auront la responsabilité de bonifier la situation, ou au moins de maintenir les acquis.

Entre la situation financière de Saint-Jérôme à mon arrivée et celle que reflète ce budget 2013, il n’y a pas de commune mesure.

Les progrès ont été énormes. Mais l’heure n’est pas encore venue de faire un véritable bilan de mon passage à la mairie de Saint-Jérôme,  et j’aurai l’occasion ultérieurement de remercier ceux et celles qui ont travaillé avec moi pendant toutes ces années pour faire de Saint-Jérôme une meilleure ville sur tous les plans.
 

Le temps est davantage aux festivités en famille et aux retrouvailles au terme d’une année mouvementée. Je vous transmets donc, au nom du conseil municipal, mes meilleurs vœux et je vous souhaite du bonheur, de la santé, de la prospérité et une nouvelle année pleine de satisfaction.

Merci de votre attention.

 

  
Date de mise à jour : 26/09/2016