bkg

Notices

« En famille, regroupant les quatre générations, nous adorons profiter des espaces verts de la ville » Famille Beaucage
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


États financiers 2016 de Saint-Jérôme : Surplus de 2 023 606 $ et baisse de la dette

La Ville de Saint-Jérôme dépose son rapport pour l'exercice financier se terminant le 31 décembre 2016, lequel témoigne de la saine gestion des finances publiques avec un surplus de 2 M$, qui s’explique notamment par un bon niveau d’activité du marché immobilier et par un contrôle serré des dépenses.

« Depuis le début du mandat du nouveau conseil il y a quatre ans, la Ville a entamé un véritable virage sur le plan financier dans le but d’améliorer sa richesse collective et d’optimiser ses opérations », mentionne le maire de Saint-Jérôme, M. Stéphane Maher. « Le contrôle rigoureux des dépenses a eu un impact réel sur nos résultats financiers, notre endettement, mais surtout sur le compte de taxes des contribuables résidentiels et nous en sommes très fiers. En effet, pour l’année en cours, ce sont 78 % des contribuables résidentiels qui bénéficient d’un gel ou même d’une baisse de taxes, et ce, malgré de nombreux investissements qui visent à faire de Saint-Jérôme une destination par excellence, où il fait bon vivre, travailler et étudier », renchérit M. Maher.

Diminution de la dette per capita

Signe que la santé financière de la Ville se porte bien, Saint-Jérôme se classe dans le peloton de tête des villes québécoises de même catégorie quant à sa performance budgétaire, et ce, après l’adoption de quatre budgets de croissance quasi nulle.

Par ailleurs, il est à noter que la gestion rigoureuse de la dette s’est maintenue encore cette année. Le contrôle budgétaire a en effet permis de réduire une fois de plus la dette par habitant, laquelle est passée de 3 665 $ en 2013 à 3 363 $ en 2016, soit une diminution de 8 %. « Au cours des quatre dernières années, chacun des services municipaux a mis la main à la pâte afin d’assurer une saine gestion des finances publiques dans le but de stabiliser le fardeau fiscal des Jérômiens. Grâce à leurs efforts collectifs, la dette nette des contribuables a diminué de façon significative », annonce M. Benoit Beaulieu, président de la Commission des finances.

Enfin, le maire de Saint-Jérôme, M. Maher, a tenu à rappeler que tous les efforts sont en branle pour réaliser les engagements prévus à l’égard du plan stratégique Destination 2020, lequel a pour objectif d'améliorer la compétitivité de la ville, de favoriser les investissements privés et de faire de Saint-Jérôme une destination des plus attrayantes pour les résidents et les gens d’affaires.

  
Date de mise à jour : 26/09/2016