bkg

Notices

« C'est avec grand enthousiasme que nous profitons des activités familiales offertes par la Ville » Famille Longpré
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


La Sécurité des aînés jérômiens

Un état de situation rassurant

Le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, a demandé au Service de la sécurité incendie de lui présenter un état de la situation sur la sécurité des aînés dans les 42 résidences du territoire. Le rapport déposé par le directeur du service montre que toutes les résidences ont été visitées par l’équipe de prévention incendie au cours des 24 derniers mois, et que des plans d’évacuation y sont en place et fonctionnels.

Une bonne conformité aux normes


La Ville porte un intérêt constant aux conditions de vie des personnes âgées, mais la tragédie de l’Isle-Verte incite les autorités à vérifier, et améliorer si possible, les mesures déjà prises en matière de prévention des incendies et de plans d’évacuation. Trois des résidences visitées, bien que sécuritaires, ne répondaient pas entièrement aux exigences de la Ville, mais des correctifs ont été apportés ou sont en voie de l’être.

Toutes les résidences sont conformes à la réglementation municipale sur la sécurité incendie, au code national de prévention des incendies et aux normes de construction en vigueur. Il va de soi que les constructions les plus récentes répondent aux normes les plus avancées.

Le maire se fait rassurant


Le maire a dit comprendre les aînés qui se sont adressés à la Ville pour exprimer leur inquiétude et pour demander à être rassurés sur la sécurité dans leur résidence. « Je tiens à rassurer nos aînés et leurs familles, a-t-il affirmé. Nous sommes chanceux à Saint-Jérôme d’avoir des pompiers permanents et bien équipés. Le personnel du Service de la sécurité incendie comprend 57 personnes, incluant les pompiers permanents, temporaires, l’équipe de prévention, les officiers et le personnel administratif. Nous avons également une flotte de véhicules bien adaptés à nos besoins. En 2013, le Service a effectué environ 3000 interventions de toutes sortes incluant les visites de prévention ».

La Ville de Saint-Jérôme et les municipalités de la MRC Rivière-du-Nord ont été les premières au Québec à adopter leur schéma de couverture de risques incendie en 2004. Par ailleurs, un nouveau réservoir d’eau a été construit il y a deux ans, augmentant la capacité d’intervention.

Le directeur du Service de la sécurité incendie, M. Daniel Hillman, a indiqué que l’équipe de prévention de la Ville de Saint-Jérôme fera à nouveau la tournée des résidences pour personnes âgées dès le printemps venu et des séances d’information à l’intention des résidents seront organisées en collaboration avec la Division des communications.

Devenez votre propre héros


Au cinéma, il y a toujours un héros qui vient sauver la situation et cela arrive parfois dans la vraie vie également. Toutefois, le meilleur héros en cas d’incendie, c’est soi-même. Bien que les mesures de prévention et la compétence des pompiers soient des facteurs importants dans la réduction du nombre des victimes d’incendie, le comportement des citoyens est l’élément décisif pour sauver des vies. On déplore trop souvent que des aînés ne connaissent pas le plan d’évacuation de l’immeuble. Des personnes âgées ne quittent pas leur appartement quand une alarme retentit. Certaines refusent même d’ouvrir quand un voisin ou un pompier frappe à leur porte. En cas d’incendie, vous pouvez sauver une personne : vous-même.

Chaque résident doit connaître le plan d’évacuation sur le bout des doigts, mémoriser l’emplacement des sorties de secours et les lieux de rassemblement. Les résidents devraient déclarer certains aspects de leur état de santé. En cas de difficultés motrices ou de problèmes auditifs, par exemple, les responsables d’un immeuble ou les pompiers peuvent effectuer une intervention prioritaire. On conseille de toujours avoir des vêtements prêts et facilement accessibles en cas d’urgence, et de placer à portée de main les clés, lunettes, médicaments et autres nécessités. Il est recommandé de s’entendre avec son conjoint sur la façon d’évacuer l’appartement et sur un point de rencontre en cas de séparation.

Le plus important est de sortir sans délai dès que l’alarme retentit. Ne pas attendre les pompiers pour quitter l’appartement. Quand de fausses alertes se produisent, les résidents tendent à abaisser leur niveau de prudence et prennent l’habitude de demeurer dans leur appartement quand l’alarme retentit. Ce comportement est extrêmement risqué. Il faut se dire que même une fausse alerte peut servir d’exercice et contribuer à sauver des vies.

Pour leur part, les propriétaires de résidences pour personnes âgées doivent mettre à jour leur plan de sécurité incendie en tout temps, informer les usagers de façon régulière, voir au bon fonctionnement des équipements de détection d’incendie et d’extinction, et s’assurer que les sorties de secours et les corridors sont toujours dégagés.

Voisin secours, c’est pour bientôt


De plus, la Ville a prévu cette année d’adhérer au nouveau programme « Voisin secours », en collaboration avec l’Association des chefs en sécurité incendie du Québec (ACSIQ) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Le programme vise à mobiliser les voisins des résidences pour qu’ils accueillent les aînés et leur portent assistance en cas d’incendie et d’évacuation. Cela permet de mettre les personnes âgées à l’abri des intempéries, de les réconforter et de faciliter le dénombrement.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016