bkg

Notices

« Nous sommes fiers de pouvoir profiter d'une offre variée d'activités de sport et de loisir dans notre ville » Famille Charbonneau
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


L'Assemblée nationale reconnaît le statut de ville-centre de Saint-Jérôme

Le maire de Saint-Jérôme, Marc Gascon, et le député de Prévost, Martin Camirand, ont commenté aujourd’hui l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi 206 accordant à la Ville de Saint-Jérôme son statut officiel de ville-centre.

À la demande de Saint-Jérôme, ce projet de loi avait été déposé en juillet 2007 avec fierté par M. Camirand, qui est également le porte-parole de l’opposition officielle aux affaires municipales. Le projet a été défendu par le maire Gascon lors des travaux parlementaires de la Commission de l’aménagement du territoire à laquelle siégeaient notamment M. Camirand et la ministre des Affaires municipales et des régions, Mme Nathalie Normandeau. Au terme des auditions et de l’étude du projet, la loi a été sanctionnée le 21 décembre 2007 par l’Assemblée nationale.

Le gouvernement du Québec reconnaît comme ville-centre «toute municipalité locale dont le territoire correspond à une agglomération de recensement définie par Statistique Canada ou toute municipalité locale dont le territoire est compris dans une telle agglomération et dont la population est la plus élevée parmi les municipalités locales dont le territoire est compris dans cette agglomération» (Art.1 para.9.1, Loi sur l’Aménagement et l’urbanisme).

Comme l’explique le maire Marc Gascon : «Le législateur a déjà reconnu le rôle particulier de la capitale régionale et le centre des services gouvernementaux pour la grande région des Laurentides. Une première fois en nous autorisant à être membre de l’Agence métropolitaine de Transport (AMT) et une deuxième fois en nous excluant de la CMM pour ces mêmes motifs. La distinction officielle nous donne une reconnaissance qui se manifeste tant sur le plan politique que juridique, sans assimiler notre rôle et notre présence à celle retenue exclusivement à des fins statistiques».
 
Pour sa part, le député Martin Camirand mentionne « qu’avec les accords fiscaux entre Québec et Ottawa, il serait logique de penser que de nouveaux programmes vont faire leur apparition et pourront ainsi répondre aux différentes dimensions qui composent les grandes villes du Québec. Saint-Jérôme est l’une d’elles et pourra bénéficier de ces programmes afin de renforcer les services aux résidents et favoriser les grands secteurs économiques d’ici. Je ne voulais pas que les électeurs de Saint-Jérôme soient privés de ces sommes pour des motifs d’une méthodologie statistique », conclut-il.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016