bkg

Notices

« C'est avec grand enthousiasme que nous profitons des activités familiales offertes par la Ville » Famille Longpré
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Le Service de police de Saint-Jérôme relance le projet Zézette

Un projet sympathique de sensibilisation concernant les cyclomoteurs

Suite au succès du projet Zézette au cours des deux dernières années, le Service de police de Saint-Jérôme réédite cette activité. L’escouade de la circulation et les policiers en milieu scolaire feront la visite des écoles secondaires sur le territoire afin de sensibiliser les jeunes à l’usage  et à la réglementation concernant les cyclomoteurs. 

Cette initiative permettra aux jeunes et à leurs parents d’éviter les surprises en cas d’interception. De plus, si les conducteurs des cyclomoteurs vérifiés se conforment à la réglementation, il y aura moins de plaintes de citoyens concernant le bruit.

Les visites dans les écoles
Les écoles désignées sont la polyvalente de Saint-Jérôme, l’école des Hauts Sommets, la polyvalente Cap Jeunesse, l’école Frenette et l’école St-Stanislas. La sélection a été faite suite à l’observation de nombreux cyclomoteurs utilisés par les étudiants pour se déplacer jusqu’à ces écoles. Les autorités de l’école seront présentes lors des vérifications des motocyclettes.


Les dates de ces visites seront fixées de concert avec la direction de chaque école, selon l’achalandage des cyclomoteurs, la disponibilité des policiers scolaires et de la température extérieure. Les visites devraient se terminer avant la fin du mois de mai.

Les cyclomoteurs non conformes
À la suite des vérifications, un document sera remis à chaque conducteur de cyclomoteur non conforme. Les modifications à apporter à leur engin afin de le rendre conforme y seront indiquées. Les noms et adresses du conducteur et de ses parents seront pris en note et ces derniers seront contactés par téléphone afin de leur expliquer les objectifs du projet et la façon de se conformer à la loi. Une courte période de grâce sera donnée aux infracteurs. Par la suite un suivi sera fait et des constats seront émis si nécessaire.


À la différence des éditions 2008 et 2009 du projet Zézette, il y aura une seconde vérification des cyclomoteurs quelques jours après la première visite, ceci afin de s’assurer que les correctifs ont été apportés. Ultérieurement, les policiers feront un retour dans les écoles pour communiquer les résultats. À noter, le but de ces visites est uniquement préventif. Aucun constat ne sera émis, sauf en cas de faute lourde ou de récidive.  
  
Date de mise à jour : 26/09/2016