bkg

Notices

« C'est avec grand enthousiasme que nous profitons des activités familiales offertes par la Ville » Famille Longpré
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Monseigneur Jacques Grand’Maison reçoit la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II

Mandaté par le Gouverneur général du Canada M. Daniel Johnston, le maire de Saint-Jérôme, M. Marc Gascon, a remis la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II à Monseigneur Jacques Grand’Maison. La cérémonie a eu lieu lundi à la mairie de Saint-Jérôme, en présence de nombreux invités de marque.


Natif de Saint-Jérôme, Jacques Grand’Maison compte parmi les théologiens, sociologues et écrivains les plus remarquables de la société québécoise, tant par l’étendue de son œuvre que par sa portée.

Il a fait ses études au Grand séminaire de Montréal, à l'Université Grégorienne du Vatican, et il a obtenu son doctorat à l'Université de Montréal, où il a été professeur titulaire à la Faculté de théologie de 1967 à 1998. Sa double formation académique reflète une intention tôt réalisée de décloisonner les discours enfermés dans les délimitations disciplinaires du droit, de la sociologie, de la psychologie et de la théologie, entre autres.

Sociologue, théologien et écrivain

Il a conduit une expérience-pilote de formation des jeunes chômeurs, accompagnée d'une étude sur la situation du secteur professionnel en éducation au Québec. Les textes qui en découlent ont inspiré à la fois la première législation canadienne sur le recyclage et le reclassement de la main-d'œuvre, et la réforme des écoles techniques.

Il a jeté les bases d'une pédagogie sociale originale, qui a influencé considérablement divers mouvements sociopolitiques. En parallèle, son apport théologique et pastoral au sein des églises chrétiennes n’était pas moins considérable.

Il a dirigé dans les années 90 une vaste recherche-action sur les générations québécoises et leurs rapports, et a apporté un concours considérable au groupe influent Le Pont entre les générations.

Jacques Grand’Maison a été également directeur des collections Hauteur d’homme et Quel ? aux Éditions Leméac. Il a collaboré assidûment aux quotidiens La Presse et Le Devoir. Il a lui-même publié une quarantaine d’ouvrages et collaboré à une vingtaine d’autres. Une centaine d'articles, d’essais littéraires et poétiques ont nourri la réflexion des Québécois sur la société, l’économie et l’éducation.

« J’espère que cette cérémonie donnera le goût à nos jeunes de découvrir son œuvre, à nos intellectuels le goût de la redécouvrir, et que nos chroniqueurs y puiseront des éléments pour donner davantage de profondeur à leurs textes », a déclaré M. Gascon.  

Une carrière jalonnée de prix et d’honneurs

Jacques Grand’Maison a reçu le Prix des sciences humaines du Québec en 1970, le Prix Esdras Mainville de la Société Saint-Jean-Baptiste en 1981, un doctorat honoris causa des universités de Sherbrooke et Laval à Québec en 1987 et 1998, le Prix de la Fédération des sciences sociales du Canada en 1990. Il est Officier de l’Ordre national du Québec et il a obtenu le Grand Prix de la culture des Laurentides en 1997.

La Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II a été créée à l’occasion du soixantième anniversaire de l’ascension de Sa Majesté au Trône. Cette distinction est octroyée en remerciement des services distingués rendus à la communauté et au Canada.

Pour visionner d’autres images de cet événement, nous vous invitons à visiter notre galerie de photos.

 HommageMgrGrandMaison-CDM130225_0099
Le maire de Saint-Jérôme Marc Gascon remet à Monseigneur Jacques Grand’Maison le certificat expliquant le prestigieux prix décerné en reconnaissance des services distingués rendus à la communauté et au Canada.


  
Date de mise à jour : 26/09/2016