bkg

Notices

« C'est avec grand enthousiasme que nous profitons des activités familiales offertes par la Ville » Famille Longpré
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Plan de gestion révolutionnaire à Saint-Jérôme

Jamais une ville n’a adopté des normes aussi sévères pour protéger ses plans d’eau

La Ville de Saint-Jérôme protégera ses plans d’eau et milieux humides selon les normes les plus sévères jamais adoptées par une municipalité québécoise. L’objectif consiste principalement à maintenir et améliorer la qualité des cours d’eau et des milieux humides en accordant une protection adéquate aux rives, au littoral et aux plaines inondables. Ces plans d’eau et milieux humides seront désormais intégrés au développement territorial afin d’en permettre la mise en valeur.

À cet effet, la Ville a commandé une étude scientifique exhaustive, adopté un plan de gestion et conclu une entente tripartite avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) et la municipalité régionale de comté La-Rivière-du-Nord.

Une situation initiale complexe

La gestion des plans d’eau et des milieux humides doit se faire en harmonisant les normes provinciales, régionales et municipales. Il est aussi nécessaire de répartir judicieusement les responsabilités et les tâches entre ces intervenants selon les ressources de chacun. Dans cette situation, les démarches peuvent s’avérer complexes pour les fonctionnaires, mais aussi pour les promoteurs immobiliers dont les projets touchent à l’intégrité de plans d’eau ou de milieux humides. Les autorités ont jugé souhaitable et possible de simplifier les démarches et d’améliorer la gestion des dossiers environnementaux.

Une étude, une entente et un plan de gestion

Pour ce faire, le MDDEP, la MRC et la Ville de Saint-Jérôme se sont donc dotés de trois outils : une étude scientifique exhaustive apportant une connaissance plus large et plus précise des plans d’eau et des milieux humides du territoire, une entente sur le partage des responsabilités, afin d’accélérer le traitement des dossier, et un plan de gestion permettant une vision à long terme du développement ainsi que la mise en valeur des plans d’eau et des milieux humides du territoire lorsque c’est possible.
 

93% des milieux humides sous protection

L’étude scientifique a permis de déterminer la conservation des milieux humides selon leur qualité biophysique et hydraulique. Avec la mise en place du plan de gestion, la Ville protège 78 % des milieux humides situés dans les aires urbaines et périurbaines (secteurs non développés) et 100 % de ceux qui se trouvent dans les aires agroforestière. Pour l’ensemble de la municipalité, le pourcentage de protection est de 93 %.

Nouvelle répartition des responsabilités

L’entente repose sur la complémentarité des compétences des trois niveaux de gouvernement. Tous partagent un même objectif : maintenir la pérennité des cours d’eau et des milieux humides par une gestion rationnelle.

Le MDDEP reconnaît que le plan de gestion des cours d’eau élaboré par la Ville est un instrument de planification et d’orientation sur le territoire de la ville, respectant les orientations de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. Alors que la Ville assumera le travail de terrain sur son territoire, la MRC aura la responsabilité d’enchâsser le plan de gestion municipal dans le cadre de son schéma d’aménagement, et d’assurer la conformité des interventions urbanistiques à ce schéma.

La mise en valeur des plans d’eau et des milieux humides

« En matière d’environnement, comme en ingénierie par exemple, il est important d’agir, mais aussi de bien mesurer la portée à long terme de nos actions, dit le maire Marc Gascon. Nous avons voulu nous donner les moyens d’agir efficacement et de nous assurer que notre action serait tout bénéfice. Le temps consacré à l’étude scientifique était du temps bien employé et nous pouvons être fiers aujourd’hui de la qualité des interventions que nous sommes en mesure d’effectuer. »

Le maire ajoute que les environnementalistes seront heureux de voir sauvegardé le patrimoine naturel des Jérômiens, mais aussi de constater que des plans d’eau et des milieux humides seront mis en valeur.

« Les mesures que nous prenons profiteront aussi à la rivière du Nord, puisque les plans d’eau et milieux humides font partie du bassin versant de cette rivière, dit M. Gascon. Les milieux humides sont des habitats. Étant mis en valeur, la biodiversité y sera mieux protégée et la population y aura plus facilement accès sans leur nuire. »

Par ailleurs, les promoteurs ne verront plus les plans d’eau et les milieux humides comme des contraintes, mais comme des atouts, des valeurs ajoutées. Ils seront aussi enchantés de constater que la nouvelle entente permettra de réduire les délais lorsque des autorisations seront requises en matière d’environnement.

  • Consultez la brochure Plan de gestions des cours d'eau validé et approuvé ! en cliquant ici.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016