bkg

Notices

« Nous sommes fiers de pouvoir profiter d'une offre variée d'activités de sport et de loisir dans notre ville » Famille Charbonneau
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Plus de 20 ans d’engagement dans les transports propres : Saint-Jérôme souhaite jouer un rôle dans la grappe industrielle pour les véhicules électriques intelligents

«Nous connaissons bien le dossier et nous en faisons l’une de nos priorités»
Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme

La Ville de Saint-Jérôme souhaite jouer un rôle actif au sein de la grappe industrielle pour les véhicules électriques intelligents, dont la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Environnement, Dominique Anglade, a annoncé la création le 20 mars 2017.

Au conseil municipal du 21 mars, la Ville de Saint-Jérôme a justement créé un poste de conseiller stratégique pour mieux positionner la capitale régionale en matière de transport propre.
On se souviendra que la Ville de Saint-Jérôme avait remporté en 2005 le Grand prix Joseph-Beaubien or et le prix Ovation remis par l’Union des municipalités du Québec pour ses nombreuses initiatives en cette matière. Saint-Jérôme avait acquis une notoriété nationale et était d’ailleurs chaque année un invité d’honneur au Salon de l’automobile de Montréal dans la section Vers l’avenir.

Apporter une valeur ajoutée importante au plan d’affaires

La nouvelle grappe sera créée le 10 avril prochain et permettra à tous les acteurs de s’unir, de proposer des solutions concrètes et de mobiliser les troupes autour de cet enjeu fondamental pour le Québec. Forte de son expérience, de ses contacts, de ses ressources, Saint-Jérôme estime avoir la possibilité d’apporter une valeur ajoutée importante au plan d’affaires de la future grappe industrielle. Historiquement, elle fut une ville pionnière dans le domaine de l’électrification des transports terrestres, et ne manque aucune occasion, aujourd’hui, de participer à des projets et des expériences novateurs.

Saint-Jérôme et les Laurentides dans le dossier de l'électrification des transports depuis 1996
L’aventure jérômienne a débuté en 1996 grâce à un jumelage entre Saint-Jérôme et la Ville de La Rochelle en France, ville pionnière en transports propres à l’échelle internationale. On avait créé alors le Centre d'expérimentation des véhicules électrique du Québec (CEVEQ), devenu par la suite le CNTA, fusionné avec l’ITAQ dans un nouvel organisme appelé l’Institut du véhicule innovant (IVI). Pendant de nombreuses années, la Ville Saint-Jérôme a été un banc d’essai et un laboratoire terrain dans le dossier de l'électrification des transports en étant associée à plusieurs projets d'évaluation de véhicules électriques.

Il y a quelques années, la Ville a favorisé l'émergence de l'Institut du véhicule innovant (IVI), un des piliers de l'infrastructure de recherche en électrification des transports que compte le Québec. L'IVI a pignon sur rue à Saint-Jérôme, tout comme Autobus Lion, Doppelmayer. Fondée en 2008, Autobus Lion est un fabricant québécois d'autobus scolaires traditionnels et électriques. L'entreprise possède une usine de fabrication et d'assemblage à Saint-Jérôme. Vendus partout en Amérique du Nord, le bus scolaire type C 100% électrique (eLion) est depuis novembre 2015, approuvé et listé par le California Air Ressources Board comme véhicule 100% électrique admissible au programme Hybrid and Zero-Emission Truck and Bus Voucher Incentive Project (HVIP). Plusieurs dizaines d'eLion parcourent déjà les routes du Québec.

La Ville participe aussi au développement du Circuit électrique, en favorisant l'implantation de bornes de recharge sur son territoire.

Continuer à innover en électrification des transports

Récemment, la Ville a instauré un projet pilote de navette électrique pour faciliter l'accès au centre-ville. Ce projet a dépassé largement les attentes et a reçu le prix du Mérite municipal dans la catégorie Municipalité et développement durable, décerné par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. «Saint-Jérôme entend continuer à innover en électrification des transports», a déclaré le maire en cette occasion.

Deux enjeux majeurs

«Nous connaissons bien le dossier et nous en faisons l’une de nos priorités parce qu’il réunit des enjeux économiques et environnementaux majeurs», a rappelé le maire Maher. Le Québec importe la totalité du pétrole brut qu’il raffine et cela représente environ 6.4 $ milliards annuellement. C'est un élément important dans sa balance commerciale et avec l'électrification des voitures, les Québécois pourront améliorer leur situation économique. Par ailleurs, si on remplaçait un million de voitures à essence par des voitures électriques, soit 25 % du parc québécois actuel, les émissions de GES diminueraient d’environ 3,4 millions de tonnes par année.

Salon RVS 29_5



  
Date de mise à jour : 26/09/2016