bkg

Notices

« Quelle chance d'avoir accès, au centre-ville, au parc linéaire Le P'tit-Train-du-Nord » Famille Paquin
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Pour combattre l’insalubrité morbide : entente de collaboration entre la Ville de Saint-Jérôme et des partenaires du milieu

Au cours des dernières années, plusieurs situations de citoyens de Saint-Jérôme ayant des problèmes prononcés d’insalubrité morbide ont été signalées. Dans le but de mieux coordonner leurs actions face à ce phénomène, l’Office municipal d’habitation, la Direction de la santé publique des Laurentides, le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) et la Ville de Saint Jérôme ont conclu une entente de collaboration pour agir de manière concertée.

L’insalubrité morbide

L’insalubrité morbide englobe toutes les variantes de comportements qui provoquent la négligence et la malpropreté d’un logement avec un entassement d’objets ou de déchets menaçant la santé ainsi que la sécurité de ceux qui y vivent. C’est inquiétant pour les personnes qui partagent ce logement, pour la famille, les proches et pour le voisinage immédiat.

C’est pourquoi la Ville de Saint-Jérôme ainsi que les autres organismes se sont entendus pour travailler étroitement ensemble afin d’identifier et de définir les champs d’action de chacune des organisations et d’être en mesure d’interpeller le bon organisme lors d’une situation problématique.

Sur la bonne voie

« Grâce aux fonctions spécifiques de chacun de nos organismes, nous nous donnons l’objectif commun d’améliorer la prévention en matière d’insalubrité morbide et de garantir aux personnes vivant dans ces conditions toute l’aide et les services dont elles ont besoin », affirme Mme Johanne Dicaire, conseillère municipale et présidente de la Commission de la sécurité publique, volet incendie. « Par ce travail de collaboration, nous voulons corriger l’état d’insalubrité ou d’encombrement le plus rapidement possible et surtout de façon permanente ».

À chacun son rôle et sa mission

Le premier objectif de l’entente est d’établir une grille des partenaires en stipulant la mission de chacun. Cette démarche va permettre d’adopter une approche globale à la problématique d’insalubrité morbide.

  • La Ville de Saint-Jérôme
L’administration municipale de Saint-Jérôme oriente sa mission et concentre ses actions vers les citoyens afin de leur assurer une pleine qualité de vie dans un environnement lui aussi de qualité.

« J’ai confiance que cet accord d’une durée de cinq ans nous permettra de développer ensemble une approche bonifiée par la synergie de nos organisations, et que nous parviendrons ainsi à prévenir et guérir davantage de cas d’insalubrité morbide », a déclaré le maire de Saint-Jérôme, M. Stéphane Maher. « Cette entente s’inscrit dans une perspective plus large, car la Ville a l’intention de multiplier les partenariats et les collaborations avec les intervenants du milieu dans tous les domaines qui permettront d’améliorer la qualité de vie des citoyens de Saint-Jérôme, tant sur le plan individuel que sur le plan communautaire ».

  • La Direction de la santé publique des Laurentides
Sa mission est de maintenir et améliorer la santé de la population par des interventions de promotion, de sensibilisation, de prévention et de protection. Cet organisme a le mandat d’informer la population de l’état général des individus, des problèmes de santé prioritaires, des groupes de personnes les plus vulnérables et d’effectuer des interventions efficaces. Elle exécute également des recherches qui aboutissent à des études nécessaires pour contrer les problèmes.

« L'objectif de l'intervention dans les cas d’insalubrité morbide est idéalement de maintenir les personnes concernées dans leur milieu de vie, de ne pas les déraciner. Il faut améliorer les conditions de vie en rendant le logement sécuritaire et salubre pour la personne et son entourage. La Direction de santé publique des Laurentides est très heureuse de la participation de la Ville de Saint-Jérôme et de l'OMH à cette démarche », a exprimé Mme Marie-Claude Lacombe, médecin conseil à la Direction de la santé publique des Laurentides et instigatrice de cette entente de collaboration.

  • Le Centre de santé et de services sociaux de Saint-Jérôme (CSSS)
Le CSSS de Saint-Jérôme a pour mission d’offrir à la population du territoire des soins et des services en santé physique, en santé mentale et en santé communautaire. L’organisme coordonne également une multitude de services à travers l’Hôpital régional de Saint-Jérôme, les centres d’hébergement et le CLSC dans l’optique d’offrir les meilleurs soins possible pour les personnes dans le besoin.

  • Office municipal d’habitation de Saint-Jérôme (OMHSJ)
Ce partenaire gère et offre des logements à prix modique de qualité à des familles, des aînés ou des personnes à faible revenu. Elle développe des programmes et des partenariats qui améliorent la qualité de vie des locataires de l’Office. Au total, l’OMHSJ offre 630 logements et près de 300 personnes sont sur la liste d’attente.

Signature-CDM140402_020
Marie-Claude Lacombe, médecin conseil de la Direction de la santé publique des Laurentides, Liette St-Hilaire, directrice adjointe du Centre de santé et de services sociaux de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme, Johanne Dicaire, conseillère municipale et présidente de la commission de la sécurité publique – volet incendie, Daniel Denis, directeur général de l’Office municipal de l’habitation de Saint-Jérôme ont officialisé l’entente de collaboration.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016