bkg

Notices

« Quelle chance d'avoir accès, au centre-ville, au parc linéaire Le P'tit-Train-du-Nord » Famille Paquin
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Présence de chenilles à Saint-Jérôme

Certains citoyens sont présentement aux prises avec un nombre important de chenilles sur leur terrain. Cette chenille de type livrée des forêts est un insecte indigène de l’Amérique du Nord, largement répandu dans tout le continent. Il s’agit de l’un des insectes défoliateurs les plus connus.

Les chenilles dévorent le feuillage des arbres, mais ces derniers survivent, même après plusieurs attaques. Le problème de la livrée des forêts suit un cycle naturel qui dure trois saisons à des intervalles de 10 à 12 ans. Le tout se réglera naturellement en quelques semaines lorsque les chenilles deviendront des papillons. 

Les équipes de la Ville sont mobilisées et actives afin de traiter les arbres et le mobilier urbain situés dans les différents espaces verts du territoire. 


Lutte et intervention

On peut recourir à divers traitements pour protéger les arbres, comme l’aspersion avec une eau additionnée de détergent à vaisselle (1 c. à thé par litre). L’insecticide biologique, Bacillus thuringiensis (B.T.) vendu sous diverses marques de commerce, est également efficace contre la livrée des forêts. Il est également recommandé de retirer les chenilles des troncs avec un grattoir ou de les déloger avec un jet d’eau. Il suffit ensuite d’enduire les troncs d’un produit gommant (gelée de pétrole) pour empêcher les chenilles de remonter vers les feuilles.


  
Date de mise à jour : 26/09/2016