bkg

Notices

« En famille, regroupant les quatre générations, nous adorons profiter des espaces verts de la ville » Famille Beaucage
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Projet pilote au centre-ville : Gratuité du stationnement sur l’heure du midi et à partir de 17 h

Dans le cadre d’un projet pilote que la Ville de Saint-Jérôme mènera cette année, le stationnement au centre-ville sera bientôt gratuit de 12 h à 13 h 30 et à compter de 17 h.

Le projet s’inscrit dans une étude sur le stationnement public entrepris par la Ville Saint-Jérôme sur son territoire. Un mandat a été confié à une firme spécialisée afin qu'elle propose les meilleures pistes de solutions. Dans des discussions préliminaires avec la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Jérôme, celle-ci a d’ailleurs eu l'opportunité d'exposer la problématique vécue par les commerçants.

Si tout se déroule comme prévu, la nouvelle règlementation sera en vigueur à compter du 27 mai pour une période d’un an, le temps d’évaluer les bénéfices de ces changements.

Un centre-ville effervescent


La réforme du stationnement s'impose en raison de la création du Quartier des arts et du savoir, l’agrandissement du cégep, de l’UQO, la construction de la salle de spectacles, et d'autres investissements au centre-ville. La Ville veut éviter que ce développement n'aboutisse à la raréfaction des places de stationnement.

« Le centre-ville est le cœur de Saint-Jérôme et nous prenons tous les moyens pour en faciliter l’accès. C’est notre vœu et c’est aussi celui des commerçants du centre-ville et de la chambre de commerce qui souhaitaient ces modifications depuis de nombreuses années. Le dynamisme économique du centre-ville est au cœur de la réussite du Quartier des arts et du savoir », a déclaré Benoît Delage, conseiller municipal du district.

Au terme du projet pilote, la Ville ainsi que les parties prenantes auront l’occasion d’évaluer ensemble les résultats.

550 nouvelles places de stationnement


Du même coup, la Ville de Saint-Jérôme passe à l’action et annonce la construction de 550 nouvelles places de stationnement au parc Melançon. Les travaux commenceront cet été. Le parc de balle Melançon sera relocalisé dans le quartier des sports où se trouve déjà le futur complexe de deux glaces. Le parc de balle Kinsmen derrière l’aréna sera conservé.

Associer le stationnement à la réussite du centre-ville


La problématique du stationnement au centre-ville n’est pas nouvelle. Le développement de Saint-Jérôme a suivi les mêmes tendances que l'ensemble du Québec d'après-guerre axé sur l'automobile. Le rôle de capitale régionale de Saint-Jérôme lui a permis d'attirer des entreprises industrielles et commerciales ainsi que des services gouvernementaux et des institutions importantes du domaine de la santé et de l'éducation.

Et quand on sait que la population de Saint-Jérôme et des Laurentides en général tend à augmenter plus rapidement que dans le reste du Québec, on comprend qu'il faudra longtemps composer avec l'auto. La seule stratégie envisageable consiste donc à associer le stationnement à la réussite du centre-ville et des autres pôles majeurs d'activités de Saint-Jérôme. Pour avoir une ville accueillante et dynamique, il faut répondre aux besoins des automobilistes tout en respectant les exigences du développement durable.

Nouvelle effervescence au centre-ville


«L’arrivée du Quartier des arts et du savoir implique du même coup une révision de nos politiques de stationnement. La construction de 550 places ainsi que le changement des heures de tarification sont les premiers pas de cette réforme qui permettra aux citoyens de se réapproprier leur centre-ville », ajoute le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher.

« Le chantier du Quartier des arts et du savoir est véritablement en marche. À court terme, nous aurons d’autres bonnes nouvelles à annoncer. Dès maintenant, les citoyens peuvent constater l’effervescence du centre-ville », conclut M. Maher.

De multiples enjeux


De multiples enjeux, environnementaux, économiques et urbanistiques sont à la base de la réforme entreprise par la Ville. Déjà, l’ajout de places, l'implantation de stationnements incitatifs et l'introduction d'une approche intermodale a encouragé les automobilistes à utiliser davantage le transport collectif.

D'autres voies peuvent être envisagées : ainsi, le verdissement des aires de stationnement, comme le stationnement étagé et souterrain pourraient contribuer à réduire la superficie des îlots de chaleur. La tarification et les permis demeurent des outils utiles pour gérer la rotation des utilisateurs des places de stationnement en zone commerciale. Le stationnement réservé au covoiturage permet de réduire le nombre de cases de stationnement dans les zones consacrées aux employés des industries et des institutions d'enseignement. Il existe de multiples pistes que la Ville tient à explorer.


  
Date de mise à jour : 26/09/2016