bkg

Notices

« Dans le cadre du concours Saint-Jérôme en fleurs, nous avons eu le plaisir d'être récipiendaires pour nos aménagements horticoles. Cela nous encourage à poursuive nos efforts » Famille Labelle
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Saint-Jérôme adopte un budget de 133,5 M$ pour 2017

Une hausse des dépenses de moins de 1 %

Le conseil municipal de Saint-Jérôme a adopté ce soir son budget 2017 prévoyant des dépenses de 133,5 M$, en hausse de moins de 1 % par rapport au budget de l’année qui s’achève.

« Dès notre tout premier budget en 2014, nous avons engagé la Ville dans un nouveau virage sur le plan financier, vers l’amélioration de la richesse collective et l’optimisation des opérations », a rappelé à cette occasion le maire Stéphane Maher, en poste depuis trois ans.

Sauf pour la masse salariale, les services municipaux disposeront des mêmes budgets qu’en 2016, avec la constante préoccupation de maintenir le même niveau de services, de répondre d’abord aux véritables besoins des citoyens et d’assurer une gestion efficace.

Gel ou baisse de taxes pour 78 % des contribuables résidentiels


Ce contrôle budgétaire rigoureux aura un impact direct sur le compte de taxes, alors que 78 % des contribuables résidentiels profiteront d’un gel ou d’une baisse. Pour une maison de 225 055 $, la valeur moyenne des résidences à Saint-Jérôme, cela signifiera une diminution de 1 % en imposition foncière. Quant aux services tarifés, pour l’eau potable, la collecte des ordures et l’assainissement des eaux, les montants seront les mêmes qu’en 2016.

« En quatre ans, le compte de taxe résidentiel à Saint-Jérôme aura diminué en moyenne de 0,7 %, pendant que l’indice des prix à la consommation (IPC) progressait de près de 5 %, et cela tout en améliorant les services. Dans les circonstances, on peut parler d’un exploit », affirme Benoit Beaulieu, conseiller municipal et président de la commission des finances et du capital humain.

L’administration municipale a dû tenir compte de l’entrée en vigueur d’un nouveau rôle triennal d’évaluation élaboré avec les normes modernisées, qui reflètent davantage les tendances du marché et assurent une meilleure équité entre les propriétés.

Pour réduire au maximum l’impact de ces changements, la Ville a réduit et ajusté les taux d’imposition en conséquence, en plus d’instaurer l’étalement de la hausse des valeurs sur les trois années d’application du rôle.

Encore des projets pour 2017


Parmi les projets que la Ville entend mener à bien en 2017, mentionnons la mise en place du programme d’amélioration du service à la clientèle prévu à son plan stratégique Destination 2020. Le développement du parc nature du lac Jérôme prendra véritablement son envol et d’autres investissements importants seront consacrés au Quartier des arts et du savoir au centre-ville, ainsi qu’au Quartier des sports.

Le Plan triennal d’immobilisation, adopté en septembre par le conseil municipal, prévoit des investissements de près de 40 M$ en 2017, dont 14,7 M$ pour les infrastructures et l’eau potable, 10,9 M$ pour les parcs et 12 M$ dans les bâtiments.

« Nous avons démontré encore une fois qu’il était possible de freiner la croissance de nos dépenses, tout en mettant notre argent là où ça compte le plus », a conclu le maire Maher lors de la présentation du budget.



Stephane_Maher_CDM140225_109
  
Date de mise à jour : 26/09/2016