bkg

Notices

« Dans le cadre du concours Saint-Jérôme en fleurs, nous avons eu le plaisir d'être récipiendaires pour nos aménagements horticoles. Cela nous encourage à poursuive nos efforts » Famille Labelle
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Saint-Jérôme Folk fait déjà jaser!

Nouvel événement musical au mois d'août

Le nouveau rendez-vous musical Saint-Jérôme Folk n’a pas encore pris son envol qu’il fait déjà beaucoup jaser, non seulement chez les Jérômiens, mais aussi dans le milieu culturel québécois.

À trois semaines du premier des quatre week-ends de spectacles de cet événement musical unique, organisé par la Ville de Saint-Jérôme, David Laferrière de l’organisme de diffusion En Scène, chargé de la programmation des artistes participants, fait le point sur cette première expérience des plus prometteuses.

Y a-t-il déjà des réactions au sujet Saint-Jérôme Folk ?


D.L. : C’est clair que ça se parle dans le milieu de la production de spectacles et des musiciens folk. Les gens voient qu’il se passe quelque chose d’intéressant à Saint-Jérôme et disent « wow »! L’événement se retrouve d’ailleurs parmi « les 10 festivals à découvrir en région » recommandés par le site sorstu.ca. C’est une liste prestigieuse qui recense des événements bien ciblés et déjà bien établis dans certains cas. Je reçois aussi beaucoup de courriels d’artistes qui souhaitent venir l’an prochain. Dire que Saint-Jérôme Folk n’a pas encore eu lieu! Oui, ça met de la pression… mais c’est une belle pression!

Comment peut-on définir le folk contemporain ?


D.L. : C’est bien sûr une musique qui fait beaucoup appel aux instruments acoustiques traditionnels : guitare, banjo, etc. Mais le folk contemporain est résolument ouvert, basé sur la modernité, métissé avec d’autres genres comme le country, le blues, le rock, la musique du monde et même le classique. C’est un folk qui n’est pas nostalgique, mais très actuel. C’est une musique intemporelle.

Comment l’événement a-t-il vu le jour?


D.L. : C’est le résultat d’un bon timing. La commission des affaires culturelles souhaitait donner un nouveau souffle aux Estivales, en étendre le rayonnement et positionner Saint-Jérôme sur la scène nationale, en se donnant une ligne artistique plus ciblée. Au même moment chez En Scène, on avait commencé à penser à un tel événement axé sur le folk, dans le contexte de l’arrivée prochaine de la nouvelle salle de spectacle. Mais pour nous, ce n’était pas avant trois ans! Finalement, avec la Ville comme producteur, ça démarre plus vite que prévu et tout le monde est emballé! Ça va permettre d’expérimenter la formule et de l’améliorer par la suite. Il faut dire que le directeur du Service des loisirs, Martin Lavoie, avait lui-même cet intérêt pour le folk. Et c’est courageux de la part de la Ville d’aller dans cette direction, de miser sur ce style musical qui sort un peu des sentiers battus.

Quel avenir prévoit-on pour Saint-Jérôme Folk ?


D.L. : On prévoit grossir tranquillement. Au départ, l’objectif est de rejoindre les Jérômiens et de leur faire découvrir les différentes déclinaisons du folk. Mais on souhaite progressivement attirer les amateurs de ce genre musical à Saint-Jérôme. Ces prochaines années, la programmation pourrait comprendre des artistes de plus grande envergure, de calibre national et même international. Tout est sur la table : offrir plus de spectacles, dans plus de lieux comme les bars et, bien sûr, la future salle; développer certains créneaux plus ciblés tels que le cajun ou le bluegrass; proposer des classes de maîtres. Il sera aussi important de développer une programmation destinée aux jeunes et aux familles, avec des camps de jours par exemple.

Huit soirées, 16 artistes


Rappelons que, pour sa première édition, Saint-Jérôme Folk prendra la forme de huit concerts présentés tous les vendredis et samedis du mois d’août à 20 h à l’amphithéâtre Rolland, au cœur du centre-ville. Chacune des soirées mettra en vedette deux artistes ou groupes. Parmi ces derniers, mentionnons Richard Desjardins, Salomé Leclerc, Laurence Hélie, Antoine Corriveau, Éric Goulet, Tire le Coyote, Will Driving West et The Franklin Electric.

Un laissez-passer pour l’ensemble des concerts est disponible au coût de 10 $ dans les trois bibliothèques municipales, à la billetterie d’En Scène (Maison de la culture Claude-Henri-Grignon), au Quartier 50+, au magasin Canadian Tire, ainsi que dans les cinq supermarchés Métro Famille Thibeault. La programmation détaillée de Saint-Jérôme Folk 2015 peut être consultée en cliquant ici. Consultez aussi régulièrement la page Facebook de l’événement et suivez-en l’actualité sur Twitter.

CDM_150610,folk st-jérômeWEB
David Laferrière, directeur de la programmation chez En Scène, lors du lancement de Saint-Jérôme Folk, le nouvel événement musical estival mis en place par la Ville de Saint-Jérôme.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016