bkg

Notices

« En famille, regroupant les quatre générations, nous adorons profiter des espaces verts de la ville » Famille Beaucage
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Saint-Jérôme lance une campagne de sensibilisation hivernale

La Ville de Saint-Jérôme lance cette année une campagne de sensibilisation sur le thème « Il n’y a pas que le climat qui change, Saint-Jérôme s’adapte à l’hiver… et vous? » afin d’inciter la population à adapter ses comportements durant la saison hivernale. Cette campagne se décline en quatre volets, soit l’environnement, le civisme, la sécurité et le plaisir.

Marqué par les changements climatiques et l’augmentation des épisodes de verglas, de redoux puis de froid intense, l’hiver force la Ville à repenser et à optimiser ses opérations de déneigement. Sa nouvelle politique de déneigement lui permet ainsi de poser des actions concrètes pour réduire son empreinte environnementale, tout en assurant la sécurité de ses citoyens, au meilleur coût possible.

Conçue selon les principes du développement durable, la nouvelle politique de déneigement prévoit le rétablissement de conditions acceptables et sécuritaires sur les voies de circulation, et ce, dans les meilleurs délais possible après les intempéries. À la lumière des conditions météorologiques, plus de 120 employés, équipés de quelque 130 véhicules et machinerie, déneigent ainsi 400 km de rues, 116 km de trottoirs et 70 stationnements publics.

Plan de déneigement

Jour et nuit, la priorité est accordée aux rues, aux trottoirs et aux stationnements du centre-ville. Une fois ce secteur sécurisé, les équipes s’attardent aux artères principales ainsi qu’aux collectrices industrielles et commerciales (boul. Roland-Godard, boul. Monseigneur-Dubois, rue Grignon, etc.), aux parcours d’autobus, aux corridors scolaires et aux trottoirs prévus au plan de déneigement. Viennent ensuite les collectrices résidentielles et les rues locales des quartiers résidentiels. Les rues en gravier seront entretenues en dernier lieu.

Pour assurer l’efficacité des opérations et leur harmonisation avec la vie quotidienne, la Ville fait appel au civisme de la population. Lorsqu’une équipe est ralentie par un véhicule garé dans la rue alors qu’il n’y est pas autorisé ou encore par la présence de bacs d’ordures et de recyclage dans la rue, la perte de temps occasionnée par l’arrêt ou le ralentissement des opérations se chiffre à 2 500 $ l’heure.

« Dans un contexte de changements climatiques, il est de notre responsabilité de nous adapter collectivement à l’hiver. En tant que Ville, nous posons des actions en ce sens et souhaitons interpeller les citoyens en matière de sécurité, d’environnement, de civisme et de plaisir », explique Érik Bak, conseiller municipal mandataire à la qualité des services et à la participation citoyenne, précisant que la collaboration des citoyens est essentielle pour assurer le bon déroulement des opérations sur le territoire.

Que peut-on faire, en tant que citoyen, pour rendre le déneigement plus efficace?

  • Stationner son véhicule dans son entrée le plus souvent possible;

  • Déposer ses bacs d’ordures et de recyclage dans son entrée et non sur le trottoir ou dans la rue;

  • Respecter les interdictions de stationnement;

  • Ne pas pousser la neige dans la rue ou sur le trottoir;

  • Respecter la réglementation relative à l’installation des abris d’auto temporaires;

  • Laisser un espace suffisant pour le passage des équipements de déneigement afin de ne pas nuire aux opérations, ou pire encore, de retarder ou d’empêcher les véhicules d’urgence de se rendre à destination;

  • Et surtout, être prudent à proximité des déneigeuses. Les angles morts des véhicules lourds sont plus larges qu’on le pense.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016