bkg

Notices

« Quelle chance d'avoir accès, au centre-ville, au parc linéaire Le P'tit-Train-du-Nord » Famille Paquin
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Saint-Jérôme rend hommage à Jacques Grand'Maison

Il a inspiré plus d’une génération

La Ville de Saint-Jérôme tient à rendre hommage à l’un de ses citoyens émérites, le chanoine Jacques Grand’Maison, décédé à l’âge de 84 ans le 5 novembre 2016.

Prêtre et sociologue


Sociologue, prêtre, enseignant et écrivain, Jacques Grand’Maison a été un militant de la Révolution tranquille, à la fois nationaliste et socio-démocrate. Issu d’une famille ouvrière de Saint-Jérôme, il a oeuvré dans les milieux ouvriers, notamment du temps de la Jeunesse étudiante catholique et de la Jeunesse ouvrière catholique. Dans les années 1970, à la fermeture de l’une des trois grosses usines de Saint-Jérôme, la Regent Knitting Mills, il fit partie du comité à l’origine du projet de l’usine Tricofil, une coopérative autogérée de travailleurs du textile.

Il a été ordonné prêtre en 1956. Il a fait des études au Grand Séminaire de Montréal et à l’Université Grégorienne du Vatican avant d’obtenir son doctorat à l’Université de Montréal, où il a enseigné de 1967 à 1997.  Il a été pasteur de paroisse de 1984 à 2015. Il a été également conseiller pour l'Assemblée des évêques du Québec. 

Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages


Il a publié plus d’une cinquantaine d’ouvrages, notamment sur l'éducation et la place de la religion dans le Québec moderne post-Révolution tranquille, et fut l’instigateur de plusieurs projets collectifs sociaux et pastoraux. À titre d’auteur ou d’invité à diverses tribunes, il s’est prononcé sur divers enjeux sociaux du Québec, dont le défi des générations et la place des aînés. Son leitmotiv était de toujours questionner ce qui semble une évidence et de toujours expérimenter des idées nouvelles.

«Malgré le chagrin qui les habite aujourd'hui de le voir partir, les Jérômiens peuvent être fiers des accomplissements d’un tel homme. La Ville de Saint-Jérôme adresse ses condoléances à la famille et aux amis, tout en leur promettant que ce grand Jérômien ne sera jamais oublié», a déclaré le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher.

Une référence solide


Le chanoine Grand’Maison a reçu de nombreux honneurs, dont le Prix Esdras-Minville, le Grand prix de la culture des Laurentides, le Prix du Canada en sciences sociales, un doctorat honoris causa de l’Université de Sherbrooke, et il a été fait Officier de l’Ordre national du Québec. 

Grand penseur d’une probité intellectuelle inaltérable, il a inspiré plus d’une génération de québécois, demeurant toujours une référence solide face aux défis du monde actuel.


  
Date de mise à jour : 26/09/2016