bkg

Notices

« Quelle chance d'avoir accès, au centre-ville, au parc linéaire Le P'tit-Train-du-Nord » Famille Paquin
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Saint-Jérôme se réjouit de la création de l'Institut du véhicule innovant (IVI)

La Ville de Saint-Jérôme se réjouit de la création de l’Institut du véhicule innovant (IVI). C’est avec fierté que des représentants de la Ville ont souligné cette fusion officielle du Centre national du transport avancé (CNTA) et l’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ). Organisme unique au Canada, l'IVI compte vingt spécialistes pilotant des projets d’électrification, de gestion énergétique et de conduite automatisée. Il répondra aux besoins des entreprises de ce secteur d'activités pour la recherche appliquée, le développement, l’évaluation et l’implantation de technologies novatrices.

De grandes avancées à prévoir


L'IVI dispose de laboratoires de haute technologie d'un savoir-faire amplifié et d'un réseau de partenaires étendu. Déjà, plus d’une dizaine de projets sont en marche pour mettre au point des véhicules de tout genre, et d’autres seront lancés cet automne. En accord avec la direction générale du Cégep de Saint-Jérôme, le maire de Saint-Jérôme estime que cette fusion favorisera de grandes avancées techniques.

Une fierté pour Saint-Jérôme


« Saint-Jérôme est fière de poursuivre son partenariat dans le développement de l’industrie du transport avancé », dit le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher. «L’amélioration de l’efficacité énergétique des véhicules est un enjeu partagé par tous les acteurs du monde du transport et par la population elle-même, mais aussi par les villes et les gouvernements, que ce soit pour les véhicules de service ou les transports collectifs ».

Saint-Jérôme, partenaire depuis 1996


Rappelons que la Ville de Saint-Jérôme est à l'origine des organismes dont l'IVI est issu. Avec l'appui de la ville française de La Rochelle, pionnière mondiale en matière de mobilité durable et transports propres, Saint-Jérôme a créé en 1996, et toujours soutenu le Centre d'expérimentation des véhicules électriques du Québec (CEVEQ). Par la suite, le ministère des Transports du Québec a accordé à Saint-Jérôme le statut de Ville laboratoire pour l'essai des véhicules électriques et hybrides. En 2008, le CEVEQ est devenu le CNTA et celui-ci est devenu l'IVI en 2015.

De nombreux accomplissements


Dès 1997, Saint-Jérôme a participé à des projets tels la démonstration de véhicules électriques à basse vitesse à Tremblant, l'essai de deux véhicules électriques de service de marque Volta par le Service des travaux publics, l'essai par le Service de protection contre les incendies d’un véhicule électrique de type Citroën C 15, l'expérimentation d’une surfaceuse à glace convertie à l’électricité, essai d’un autobus électrique Advanced vehicle system 22 (AVS), essai d’un véhicule de type «cube» Solectria city van par le Service des travaux publics.

Au cours des années 2000, Saint-Jérôme a accueilli et participé aux Rencontres franco-québécoises sur les véhicules électriques, et au Projet véhicules électriques Montréal 2000. Les services municipaux ont fait l'essai de deux véhicules de marque Ford Think. Un règlement a été adopté, créant les premières cases de stationnement dédiées aux véhicules verts. Elle a aussi participé au projet pilote d’expérimentation et d’évaluation de véhicules basse vitesse électrique, une première canadienne, ainsi qu'au Electric Vehicle Symposium 17 (EVS) et au projet d'essai pour l’introduction des véhicules électriques à basse vitesse (VBV) sur le réseau routier.

En 2002 Saint-Jérôme fut la ville hôtesse du premier Forum international sur la mobilité urbaine et le transport avancé (MUTA 2002). Elle a été ensuite ville pilote pour le Programme canadien d’aménagement du réseau routier par l’introduction de véhicules électriques à basse vitesse (VBV), elle a participé au projet d’évaluation par le Service de sécurité incendie et par le Service de police du premier Programme d’intervention des services d’urgence sur les véhicules électriques et hybrides, et au deuxième Forum international sur la mobilité urbaine et le transport avancé (MUTA 2003) à Poitiers (France). En 2004, elle a tenu avec Mont Tremblant la 3e édition de MUTA (MUTA2004).

En 2005, la Ville a remporté le prix Joseph-Beaubien, la plus haute distinction municipale en la matière, pour ses initiatives en transport propre.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016