bkg

Notices

C'est la fête à Saint-Jérôme pendant tout l'été.
Imprimer A A A
 Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution.


Saint-Jérôme travaille à la mise en place d'un centre de jour pour l'itinérance

De concert avec plusieurs acteurs du milieu, la Ville de Saint-Jérôme participe à un comité travaillant à la relocalisation de La Soupe de la Cathédrale puisqu’après plusieurs décennies au sous-sol de la cathédrale, l’institution devra trouver un nouveau local en septembre prochain.

Afin de poursuivre la mission de La Soupe, un organisme à but non lucratif a été créé le 20 décembre dernier. Prochainement, la Ville accordera au moins 7 500 $ afin d’épauler l’organisation. Rappelons que chaque jour, La Soupe sert des repas à près de 100 personnes qui proviennent d’un rayon élargi, dépassant le territoire de Saint-Jérôme. La Soupe distribue également chaque semaine 200 paniers alimentaires pour les familles et personnes du quartier.

« La Soupe est un pilier de notre communauté et de notre histoire. L’itinérance ainsi que la pauvreté sont des problématiques réelles qui nécessitent une réponse sérieuse et concertée. Je suis fière des efforts mis de l’avant pour la relocalisation et du travail de l’administration et des organismes qui s’affairent à réunir les conditions optimales à l’ouverture d’un centre de jour. Ensemble, bâtissons un Saint-Jérôme juste et équitable, un Saint-Jérôme profondément humain », a indiqué Sophie St-Gelais, conseillère municipale mandataire aux organismes communautaires et au mieux-être de la communauté.

L’ouverture d’un centre de jour à Saint-Jérôme

En plus de soutenir la relocalisation de La Soupe, l’administration municipale souhaite multiplier ses efforts de façon à ce qu’un véritable centre de jour ouvre ses portes sur le territoire. Bien qu’un hébergement d’urgence de nuit soit déjà en place, la Ville travaille d’arrache-pied avec les organismes à l’ouverture d’un centre de jour qui accueillerait et prendrait en charge les citoyennes et les citoyens en situation d’itinérance. La Ville étudie d’ailleurs la possibilité d’augmenter sérieusement le financement offert aux organismes communautaires par l’intermédiaire du Fonds communautaire.
  
Date de mise à jour : 09/07/2013