bkg

Notices

« Nous sommes fiers de pouvoir profiter d'une offre variée d'activités de sport et de loisir dans notre ville » Famille Charbonneau
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Signatures contre la hausse du prix de l'essence

19 606 signatures contre la hausse du prix de l’essence

La population a accordé un soutien sans équivoque à la Ville dans le cadre de la demande de révision de la décision de la Régie de l’énergie sur le prix de l’essence. En effet, 19 606 personnes ont signé la pétition de la campagne « J’appuie ma ville » et ont ainsi légitimé la démarche entreprise par le maire Gascon.

Le 11 juillet dernier, à la demande des dirigeants de l’Association québécoise des indépendants du pétrole, la Régie de l’énergie du Québec imposait, pour une troisième fois depuis 2001, une hausse du prix de l’essence à Saint-Jérôme. Cette fois, la hausse infligée aux automobilistes jérômiens est de 0,03 $ le litre.

Les raisons invoquées par la Régie

Selon l’organisme réglementaire, cette mesure aurait pour but d’éviter qu’une compétition déloyale s’installe entre les détaillants indépendants et les grands détaillants d’essence, ce qui pourrait se traduire par une augmentation substantielle des prix à la pompe sur le territoire jérômien. Cependant, la compétition entre les détaillants n’est pas plus féroce à Saint-Jérôme qu’ailleurs au Québec. On n’a assisté récemment à aucune fermeture de stations service indépendantes ni à des changements de bannière.

Un appui sans équivoque

Estimant la décision sans fondement et préjudiciable aux citoyens de Saint-Jérôme, la Ville a demandé à la Régie de l’énergie de réviser sa décision. En attendant que les régisseurs étudient la demande, elle a déposé une requête de « sursis d’exécution ». Parallèlement à ces démarches, le maire a demandé à la population et aux consommateurs d’essence de la région de manifester leur appui.

«Avec autant de signataires, il est clair que la décision de la Régie est mise en question» dit le maire Gascon, «et je suis persuadé que le gouvernement s’est senti interpellé». Si le jugement devait s’avérer négatif, la Ville ne fermerait pas le dossier pour autant et utiliserait tous les recours à sa disposition.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016