bkg

Notices

« Nous sommes fiers de pouvoir profiter d'une offre variée d'activités de sport et de loisir dans notre ville » Famille Charbonneau
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Six autres policiers assermentés à Saint-Jérôme

Le 20 mars dernier, six nouveaux policiers ont été assermentés lors d’une cérémonie en présence du maire, M. Marc Gascon, du directeur du Service de police, M. Pierre Bourgeois, ainsi que des membres de la commission de la sécurité publique, M. Sylvain Gagné, président, et Mme Michèle Céclier, vice-présidente.

Les nouveaux agents de la paix assermentés le 20 mars dernier sont : Christine Durand, Jérôme Rosa, Neil Graham, Karine Labbé, Geneviève Fortin et Caroline Paquette.

En moins de deux semaines, la Ville de Saint-Jérôme a procédé à l’assermentation de 12 nouveaux policiers. Ces derniers s’ajoutent à l’équipe du Service de police de Saint-Jérôme qui compte un peu plus de 100 policiers.

En plus de l’intervention de nombreux policiers, c’est M. Simon Chartrand, agent patrouilleur et responsable de l’induction des recrus, qui a offert une formation complète à nos 12 nouveaux policiers pour une période de deux semaines. Ils sont donc maintenant prêts à servir la population jérômienne qui s’élève aujourd’hui à près de 65 000 habitants. 

Remise de la médaille pour service de la paix à M. Pierre Tremblay

Lors de cette même cérémonie, la Ville en a profité pour remettre au sergent détective Pierre Tremblay la médaille de la Gouverneure Générale du Canada pour service de la paix. Revenu le 1er janvier 2008 d’une importante mission de neuf mois en Haïti, M. Tremblay a vécu différentes expériences qui lui font maintenant voir le monde d’une tout autre manière. M. Tremblay et M. Bourgeois, qui a également été témoin de la situation des haïtiens, s’entendent pour dire que « nous sommes très bien ici, au Québec ».
  
Date de mise à jour : 26/09/2016