bkg

Notices

« C'est avec grand enthousiasme que nous profitons des activités familiales offertes par la Ville » Famille Longpré
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Un plan de gestion d'économie d'eau potable pour Saint-Jérôme : une priorité pour le conseil municipal

Depuis l’élection du 3 novembre dernier, la Commission de l’environnement a amorcé une importante réflexion concernant l’économie de l’eau potable ; le but premier étant d’analyser les besoins en consommation pour les prochaines années, en fonction de la capacité de puiser l’eau dans la rivière du Nord.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que le conseiller municipal et président de la Commission de l’environnement, M. Mario Fauteux, a lancé un appel à tous lors de la dernière séance : « J’ai le profond désir de sensibiliser les gens à l’importance d’économiser l’eau potable et à en faire l’un des grands défis pour l’ensemble des citoyens et citoyennes de Saint-Jérôme ».

Les membres de la commission et les employés du Service des travaux publics joindront leurs efforts pour identifier les mesures potentielles d’économie d’eau. Au terme de cette analyse, des mesures incitatives seront créées pour appuyer les citoyens. « Il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières, il faut tous ensemble changer notre façon d’utiliser l’eau potable, c’est une question de responsabilisation. »

« Le Québec est l’un des plus grands consommateurs d’eau au monde avec une consommation de 35 % plus élevée que la moyenne canadienne. Saint-Jérôme n’y fait pas exception. Alors que notre consommation d’eau continue d’augmenter, la rivière du Nord est à la limite de ce qu’on peut y puise r», d’affirmer le conseiller Mario Fauteux.

Le plan d’économie d’eau aura aussi un impact direct sur le plan budgétaire. Une baisse de consommation d’eau de 10 % représente une diminution des frais variables qui peut atteindre jusqu’à 280 000$ par année. Dans un premier temps, une stratégie de déploiement sera d’abord établie pour les bâtiments municipaux, puis pour les résidences, les industries, les commerces et les institutions. « J’invite la population à collaborer à cet important projet de société : c’est une mobilisation pour une meilleure consommation », a conclu M. Fauteux.

MarioFauteux
Mario Fauteux, conseiller municipal et président de la Commission de l’environnement
  
Date de mise à jour : 26/09/2016