bkg

Notices

« En famille, regroupant les quatre générations, nous adorons profiter des espaces verts de la ville » Famille Beaucage
Imprimer A A A
Pour les besoins d’archives, nous conservons un grand nombre de nouvelles. Pour éviter les erreurs ou malentendus, nous vous demandons de bien vérifier la date de parution de l’information que vous consultez, considérant que les moteurs de recherche ne donnent pas priorité aux dates de parution. 


Un soutien de près de 50 000 $ pour des organismes qui font une différence dans la vie des Jérômiens

Réunion du comité exécutif de la Ville de Saint-Jérôme

Le président du comité exécutif, le maire Stéphane Maher, accompagné des deux conseillers membres, Benoit Beaulieu (District no 1) et Johanne Dicaire (District no 8), a fièrement annoncé l’octroi d’une aide financière s’élevant à pas moins de 46 855 $ pour soutenir six organismes communautaires qui font un travail exceptionnel à Saint-Jérôme afin de créer du changement social et défendre les droits des personnes aux prises avec des difficultés.

« Les femmes et les hommes œuvrant pour ces organismes sont précieux pour la Ville de Saint-Jérôme : ils aident énormément de gens dans le besoin et le font avec dévouement et humanisme, en donnant un sens aux valeurs d’équité, de justice, d’égalité sociale, de coopération et d’ouverture », a affirmé d’entrée de jeu le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, « Il va de soi que nous les soutenons dans leurs missions et leurs projets ».

Une première tranche de 21 855 $ se répartit de la façon suivante :

  • 1 000 $ pour l’édition 2016 de la « Nuit des sans-abris de Saint-Jérôme » (le 21 octobre prochain) organisée par le Café de rue SOS;
  • 4 000 $ pour le projet « Ado-Missile » du Sablier;
  • 5 000 $ à la Société de l’autisme des Laurentides qui permet à 30 jeunes jérômiens de fréquenter un camp de jour;
  • 2 000 $ pour le projet « Osons parler de santé mentale » de l’Association laurentienne des proches de la personne atteinte de maladie mentale (ALPPAMM);
  • 4 855 $ pour le projet « Cuisine des pères » de la Maison Pause-Parent;
  • finalement, 5 000 $ pour le camp de jour de la Maison des parents d’enfants handicapés des Laurentides offert à 20 enfants jérômiens.

Un soutien additionnel de 25 000 $ pour l’Écluse des Laurentides



Le comité exécutif a également octroyé une somme de 25 000 $ à l’Écluse des Laurentides pour soutenir l’embauche d’un deuxième travailleur de rue à temps complet sur le territoire de la Ville pour ainsi combattre l’itinérance.

« Pour enrayer l’itinérance, il faut aller à leur rencontre, établir un lien de confiance avec ces personnes qui vivent en marge de la société puis les accompagner vers les services dont ils ont le plus besoin. Saint-Jérôme, comme capitale régionale, n’échappe pas à ce phénomène et doit agir de manière responsable », a poursuivi le maire de la Ville de Saint-Jérôme, Stéphane Maher. « C’est ce que nous faisons en soutenant un organisme incontournable en la matière comme l’Écluse des Laurentides ».

« L’organisme a malheureusement connu en 2015 une diminution importante de son financement fédéral, ce qui a forcé l’abolition d’un des deux postes de travailleurs de rue de Saint-Jérôme, alors que les besoins sur le terrain sont là », précise la conseillère Johanne Dicaire.

Le maire a toujours soutenu une meilleure collaboration avec le milieu communautaire et c’est dans cet objectif qu’il a proposé la mise sur pied d’un fonds de soutien communautaire.
  
Date de mise à jour : 26/09/2016