L’un des principaux services offerts par le Bureau de développement économique de la Ville de Saint-Jérôme consiste à conseiller et transmettre de l’information économique aux entreprises sur le territoire. Retrouvez sur cette page les dernières actualités économiques qui ont retenu notre attention.

Consultez le dernier bulletin sur le marché du travail dans les Laurentides émis par Services Québec.


Une deuxième phase pour le Jardin des arts

La Ville de Saint-Jérôme amorce la deuxième phase des travaux au Jardin des arts, qui consiste à réaménager la passerelle entre les rues Castonguay et Saint-Joseph.

Enquête sur la population active de Statistique Canada

En août 2021, le Québec compte 4 288 100 personnes en emploi (- 11 000; – 0,3 % par rapport au mois précédent). Le taux de chômage se fixe à 5,8 % (- 0,3 point de pourcentage). C’est ce qui ressort des résultats de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada diffusés le 10 septembre.

Plus de 80 % des entreprises québécoises peinent à trouver de la main-d’œuvre qualifiée

En raison de la pandémie de COVID-19, de nombreuses entreprises québécoises ont dû prioriser le numérique pour survivre. Or, la plupart d’entre elles peinent à trouver de la main-d’œuvre possédant les compétences nécessaires pour demeurer compétitives sur le marché d’aujourd’hui, selon un nouveau sondage mené par KPMG au Canada.

L’achat local a sauvé des milliers de PME du Québec

Selon un sondage exclusif mené au début du mois d’août 2021 par la Fédération Canadienne de l’Entreprise Indépendante (FCEI), l’achat local a été un facteur de survie important pour 30% des PME de la province. Toutefois, les frais d’utilisation des cartes de crédit et l’impact des coûts de livraison continuent de gruger une part des profits générés. Les propriétaires de PME demandent donc au gouvernement d’intensifier les campagnes médiatiques qui stimulent l’achat local, tout en encourageant leurs ministères à s’approvisionner davantage auprès des PME locales.

La situation du marché du travail québécois s’est améliorée au deuxième trimestre de l’année, avec l’allègement des mesures de confinement.

Au deuxième trimestre de 2021, le Québec comptait 60 300 emplois de plus qu’au premier trimestre de l’année, mais 72 700 emplois de moins qu’au dernier trimestre de 2019, soit avant la pandémie. Le nombre d’emplois se situait ainsi à 98,3 % du niveau observé avant la crise sanitaire. En comparaison, le taux était de 97,9 % pour l’ensemble du Canada.

Le taux de chômage au deuxième trimestre de 2021 s’est établi à 6,5 % au Québec, comparativement à 5,3 % au dernier trimestre de 2019. Le nombre d’emplois à temps plein était identique à celui d’avant la pandémie, ce qui signifie que ce sont 72 700 emplois à temps partiel qu’il restait à récupérer.

2,75 milliards de dollars pour l’électrification du réseau des transports en commun

Le 10 août dernier, Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, annonçait la création du Fonds pour le transport en commun à zéro émission. Le gouvernement fédéral entend ainsi aider les municipalités, les sociétés de transport en commun et les conseils scolaires à passer à l’électrification de leur parc d’autobus tout en augmentant la portée des réseaux déjà existants.

Le gouvernement fédéral annonce la toute première stratégie de transport actif fédérale et le fonds dédié à la construction de pistes et des sentiers pour le transport actif partout au pays

Le gouvernement fédéral investira 400 millions de dollars sur cinq ans pour contribuer à la construction de nouveaux réseaux et au développement des réseaux existants de sentiers, pistes cyclables, voies et passerelles pour piétons ainsi que pour réaliser des études de planification. Ce nouveau Fonds fait partie d’un investissement dans le transport en commun de 14,9 milliards de dollars sur huit ans, destiné à soutenir les collectivités alors qu’elles bâtissent des quartiers dynamiques où les gens peuvent vivre, travailler et s’amuser en toute sécurité.

Le gouvernement fédéral prolonge les prestations liées à la COVID-19 et le soutien aux entreprises

La prolongation de la période d’admissibilité à la Subvention salariale d’urgence du Canada, de la Subvention d’urgence du Canada pour le loyer et de l’Indemnité de confinement s’étend jusqu’au 23 octobre 2021, en plus d’une augmentation des taux du soutien que les employeurs et les organismes peuvent recevoir pendant la période du 29 août au 25 septembre 2021. La prolongation de la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), de la Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants (PCREPA) et de la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) s’étend jusqu’au 23 octobre 2021. On ajoute aussi 4 semaines de la durée maximale de la PCRE, qui passera à 54 semaines, au taux de 300 $ par semaine. Les gens qui ont épuisé leurs prestations d’assurance‑emploi auront droit à ces semaines supplémentaires.

Davantage de soutien aux entrepreneures québécoises en réponse aux enjeux liés à la COVID-19

Grâce à la bonification du Programme de subvention à la relance pour l’année 2021-2022 du gouvernement du Québec, un total de 26 entreprises supplémentaires pourront profiter d’un soutien financier totalisant 490 000 $, permettant à davantage d’entrepreneures de chez nous de mettre en œuvre des projets favorisant la relance de l’économie québécoise postpandémie. Ce programme vise à appuyer les entrepreneures par le biais d’une contribution financière non remboursable de 10 000 $ à 20 000 $, en plus d’un accompagnement d’une durée de 12 mois, pour leur permettre d’adapter leur modèle d’affaires, leurs produits ou leurs services en vue de répondre aux enjeux de la pandémie et de relancer leurs activités commerciales.

Nouvelles coordonnées du bureau de développement économique (BDE)

Le BDE, un guichet de service conseil d’affaires aux entreprises, commerçants et investisseurs

En collaboration avec de nombreux partenaires locaux et régionaux, le BDE a pour mission de dynamiser, soutenir et promouvoir le développement économique de la Ville de Saint-Jérôme.

Conscient de vos enjeux, nous sommes là pour vous conseiller afin de soutenir votre vitalité économique.

Il est maintenant plus facile de nous rejoindre!  Vous pouvez communiquer directement avec nous :

Téléphone : 450-569-6000
Courriel : bde@vsj.ca

Au plaisir de vous accompagner dans vos projets!

Piétonnisation de la rue de la gare

À compter du 21 juin, la rue de la Gare, entre les rues Godmer et Saint-Georges, sera fermée à la circulation automobile pour faire place aux piétons les vendredis, samedis et dimanches. Cette mesure a pour but de relier la place des Festivités au Jardin des arts, aménagé le long de la rivière et ainsi vous permettre de faire découvrir et redécouvrir votre commerce par les citoyens de Saint-Jérôme.

Permis de terrasse gratuits au centre-ville

Pour faciliter l’aménagement de terrasses sur la voie publique au centre-ville et ainsi permettre aux restaurateurs de tirer pleinement profit de la saison estivale, les permis de terrasse seront à nouveau offerts gratuitement cet été, et ce, jusqu’au 14 novembre.

Par cette mesure, la Ville souhaite ainsi soutenir la relance économique et stimuler l’achat local.

Une carte géante indiquant les restaurants que les citoyens pourront découvrir à pied sera aussi érigée au centre-ville, sur la place de la Gare.

Restaurateurs, contactez le Service de l’urbanisme via la Centrale du citoyen pour reconduire votre permis dès maintenant!

Le Bureau de développement économique publie son premier bilan 2020

Un an après sa création, le Bureau de développement économique (BDE) a publié un premier bilan annuel de ses réalisations, comprenant un portrait chiffré substantiel des éléments socio-démographiques et de croissance économique de son territoire.

Vous y lirez que la Ville a connu un boom immobilier historique sans précédent en 2020. La valeur des travaux liés aux secteurs résidentiels se chiffrait à 180 M$, représentant un potentiel de 1 320 logements supplémentaires à Saint-Jérôme. Il s’agit d’une hausse de 78 % par rapport aux 101 M$ de 2019, pour un potentiel de 574 logements. De plus, en isolant les données associées aux permis pour les nouvelles constructions seulement, on observe une hausse de 86 % de la valeur des travaux, qui sont passés de 88 M$ en 2019 à 164 M$ en 2020.

Nous vous invitons fortement à consulter ce premier rapport économique qui vous renseignera sur le fort potentiel de croissance à notre portée et que nous comptons bien développer au maximum pour la prospérité de tous les jérômiens.

Les ventes-trottoir sont permises !

La Ville de Saint-Jérôme est heureuse de confirmer le coup d’envoi du programme d’assouplissement de sa réglementation afin de faciliter le commerce extérieur.

Grâce aux efforts du Bureau de développement économique (BDE), en collaboration avec le Service de l’urbanisme et du développement durable, il vous est désormais permis, et ce jusqu’au 14 novembre, de tenir des activités de vente au détail sur les aires et les cases de stationnement attenantes à votre commerce.

Quoi de mieux que de profiter de la belle saison pour stimuler la reprise économique en créant une expérience de vente propice à la découverte de vos produits et de charmer les jérômiens pour les convaincre de revenir!

Cette exposition doit demeurer un échantillonnage des produits que vous offrez à l’intérieur de votre commerce et ne modifie en rien la règlementation municipale sur les heures d’ouverture.

Points à retenir :

  • L’étalage de marchandises est autorisé sur une superficie maximale de 60 mètres carrés et une hauteur de 1,5 mètre.
  • Les étalages doivent être situés à 3 mètres minimum de toute limite de propriété et ne doivent pas nuire à l’accès du bâtiment ou obstruer une issue de secours.
  • L’installation d’un abri temporaire est permise, mais ce dernier ne peut servir de lieu d’entreposage et tout éclairage dans l’abri est prohibé.
  • L’installation d’une clôture pour délimiter votre aire de vente est interdite.
  • Une enseigne annonçant la tenue d’une activité de vente au détail peut être installée, mais la superficie de l’enseigne ne doit pas excéder 1 mètre carré. De plus, l’installation d’une enseigne temporaire est autorisée seulement sur l’aire occupée par l’activité de vente au détail à l’extérieur.

Pour plus de renseignements sur les conditions à respecter, contactez le Service de l’urbanisme via la Centrale du citoyen.

Nous vous souhaitons de très bonnes ventes !

Nouveau crédit de taxes pour les entreprises industrielles et manufacturières

Le 13 juillet 2021, la Ville de Saint-Jérôme annonçait la création d’un tout nouveau programme de crédit de taxes de 1,5 million de dollars pour inciter les investisseurs à s’installer et à créer des emplois de qualité sur le territoire.

Programme Essor industriel

Ce programme vise le développement de la nouvelle zone d’innovation industrielle (ZII), située dans le secteur du boulevard Maisonneuve et de la rue Claude-Audy, laquelle est appelée à devenir la zone industrielle par excellence des Laurentides. La Ville dispose actuellement de 3,5 millions de pieds carrés de terrains industriels vacants dans ce secteur, ce qui représente un potentiel de valeur foncière additionnelle d’au moins 120 M$. Le volet expansion du programme a ainsi pour but d’attirer de nouveaux investisseurs et conséquemment de meilleures retombées économiques sur le territoire. La Ville investira près de 14 M$ pour le prolongement de la rue Claude-Audy afin de parachever le parc industriel que nous appelons désormais la Zone d’innovation industrielle.

Le Bureau de développement économique de Saint-Jérôme, mis sur pied en 2019, met tout en œuvre pour accélérer les projets d’investissements sur le territoire en offrant des incitatifs financiers concurrentiels aux entreprises. Le programme Essor industriel en est un exemple. En plus de son volet expansion, le programme a aussi pour but, dans le cadre de son volet revitalisation, d’encourager les entreprises déjà établies dans la Zone d’innovation industrielle à effectuer des travaux de construction, d’agrandissement ou de rénovation. Rappelons que la majorité des bâtiments dans ce secteur présentent des signes visibles du temps et qu’ils ont besoin d’une cure de rajeunissement.

« Saint-Jérôme a tout à offrir aux PME et aux industries. Nous prenons en main le développement de notre ville et espérons qu’en créant un environnement qui favorise la collaboration et la synergie entre les entreprises innovantes et les institutions de recherche et d’enseignement, les investisseurs seront au rendez-vous », ajoute le conseiller mandataire à l’harmonisation et à l’aménagement du territoire, M. François Poirier, annonçant d’emblée que la Ville entend annoncer sous peu des baisses du taux de taxes pour les entreprises.