bkg

Notices

« C'est avec grand enthousiasme que nous profitons des activités familiales offertes par la Ville » Famille Longpré
Imprimer A A A

Marché public 

MarchePublic2_3.jpg

En plein centre-ville, à deux pas de la place de la Gare, le marché public de Saint-Jérôme est le lieu de rendez-vous des producteurs maraîchers de la région et de l'extérieur. Lieu fort animé et sympathique, les consommateurs y trouvent fruits et légumes frais ainsi que des plantes, fleurs, fines herbes, produits de l'érable, pain, et pâtisseries.





Horaire du marché

Il est ouvert du 1er avril au 30 novembre inclusivement. Les jours de marché sont :

  • le mardi de 6 h à 17 h;
  • le vendredi de 6 h à 21 h;
  • le samedi de 6 h à 16 h.

Le marché est accessible par la place de la Gare, la rue Melançon et aussi par le parc linéaire.  
   

legumes

Le marché public, une histoire à découvrir

Au cours de son histoire, le marché public de Saint-Jérôme a connu divers emplacements. Voyons à travers le temps ce qu’est devenue cette institution municipale considérée parmi les plus anciennes.

LE MARCHÉ DE LA RUE SAINT-GEORGES

Dès 1863, le Conseil du Village de Saint-Jérôme décide de construire un marché sur la rue Saint-Georges et achète deux terrains du Conseil du Comté de Terrebonne. Sur le site actuel du restaurant Biaggi's Trattoria se trouvait, il y a 132 ans, une vieille bâtisse en bois à l’intérieur de laquelle on retrouvait des comptoirs pour les bouchers. Autour de l’édifice, hiver comme été, des cultivateurs et des commerçants provenant de toutes les municipalités des Laurentides s’installaient avec leurs marchandises à vendre.
Saint-Jérôme avait pris une décision judicieuse en ne tardant pas à établir un marché à un endroit aussi stratégique. Notre ville devint en peu de temps la plaque tournante des échanges commerciaux de la région des Laurentides.
En 1885, étant devenu inefficace, le vieux marché en bois est démoli et remplacé par une belle bâtisse en briques rouges comportant deux étages. Malgré les avantages qu’offrait à ses débuts la nouvelle bâtisse, elle n’en est pas moins désuète en 1929. Le Conseil tient alors un référendum en avril et les citoyens se prononcent favorablement à la construction d’un nouveau marché.
En juillet 1929, on procède à la démolition de la bâtisse de 1885 pour ériger, toujours sur le même site, le nouveau poste de police et de pompiers. Les bouchers, marchands et cultivateurs continuent à étaler leurs marchandises autour de la nouvelle station. Cette situation prévaudra jusqu’en 1945.

UN NOUVEL EMPLACEMENT POUR LE MARCHÉ

Les jours de marché, étant confrontée à un sérieux problème de circulation sur la rue Saint-Georges, la Cité de Saint-Jérôme décide pour remédier à la situation de déplacer son marché sur le terrain voisin de la gare, lequel servait de parc public et appartenait au Canadien Pacifique. Le 11 janvier 1946, Saint-Jérôme achète du Canadien Pacifique une partie du lot 500. En avril les travaux débutent et au mois d’août le nouveau marché, muni d’abris maintenant, est en opération. La population put s’approvisionner à cet endroit jusqu’en 1966.

LE MARCHÉ SE RETROUVE À L’EST DE LA GARE

Le Conseil municipal, faisant alors face à un problème majeur de stationnement dans le centre-ville, envisage comme solution de déplacer le marché de l’autre côté de la gare et de transformer l’emplacement vacant en stationnement. Pour réaliser ce projet, on adopte, le 14 juin 1965, le règlement C-397 décrétant l’achat de terrains appartenant à la Succession Charlemagne Huot. Puis le règlement C-460 est adopté le 16 janvier 1967 prévoyant entre autres le démantèlement du marché existant et l’aménagement du nouveau marché. Depuis le printemps 1967, le marché a toujours pignon sur les rues Parent et Melançon.
 
Source: Suzanne Marcotte
Archiviste
Ville de Saint-Jérôme

 

Date de mise à jour : 10/02/2016