Deux pratiques simples et écologiques

Vous voulez réduire votre empreinte écologique? Évitez de mettre vos résidus verts aux ordures. Pratiquez plutôt l’herbicyclage et le feuillicyclage!

L’herbicyclage

L’herbicyclage, c’est simple comme bonjour! Après avoir passé la tondeuse, laissez l’herbe coupée sur votre terrain. Cela permettra au sol de garder son humidité, de se protéger contre les maladies et d’emmagasiner une quantité importante d’azote.

Avril

  • Ne marchez pas sur la pelouse détrempée.
  • Ne passez pas le râteau.

Mai

  • Passez le râteau lorsque le sol est complètement asséché et que les racines tendres du gazon sont bien ancrées.
  • Aérez le sol s’il est compact et si vous avez du «chaume».
  • Terreautez avec du compost plutôt qu’avec de la tourbe de sphaigne. Les micro-organismes feront le reste du travail.

Juin, juillet et août

  • Ne coupez pas l’herbe humide, tondre la pelouse par temps sec.
  • Coupez l’herbe le plus haut possible – au moins 8 cm.
  • Arrêtez de tondre et laissez la pelouse en dormance durant les canicules.
  • Attendez les périodes de pluie avant de tondre.
  • Au besoin, fertilisez avec un engrais 100% naturel (fin août – début septembre).

Septembre

  • Au besoin, selon le pH de votre pelouse, procédez au chaulage (application de chaux).

Octobre et novembre

  • Recyclez les feuilles mortes sur la pelouse en passant la tondeuse dessus au fur et à mesure qu’elles tombent.
  • Coupez plus court lors de la dernière tonte de l’année – 5 cm.
  • N’oubliez pas de faire aiguiser votre lame de tondeuse pour le printemps prochain.

Téléchargez le calendrier des bonnes pratiques

Le feuillicyclage

Facile et écologique, le feuillicyclage consiste à déchiqueter les feuilles mortes avec une tondeuse, puis à laisser les restes au sol. En plus de vous permettre d’économiser temps, énergie et argent, cette technique fournit aux végétaux une partie des éléments dont ils auront besoin pour survivre à l’hiver.

Les avantages de ces deux pratiques

L’herbicyclage et le feuillicyclage :

  • réduisent la quantité de déchets envoyés dans les sites d’enfouissement;
  • diminuent les risques de contamination des eaux superficielles et souterraines;
  • économisent les coûts et le temps nécessaires au ramassage des rognures et à la protection des plantes (remplacement du paillis);
  • enrichissent le sol naturellement (aucun ajout d’engrais);
  • diminuent le nombre d’arrosages, donc la consommation d’eau potable (meilleure rétention de l’eau);
  • limitent la croissance de mauvaises herbes (remplacement du paillis).